Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-09-13
Pratique médicale

Tags:
L’Anaes évalue l’intérêt de la recherche des papillomavirus humains (HPV) dans le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus. - Pratique médicale
L’Anaes évalue l’intérêt de la recherche des papillomavirus humains (HPV) dans le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus.

L'Anaes évalue l'intérêt de la recherche des papillomavirus humains (HPV) dans le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus. L'Anaes a élaboré, à la demande de la Direction générale de la santé, une évaluation technologique et économique concernant l'intérêt du test de détection des papillomavirus humains en première intention dans le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col utérin.

Publicité

Le cancer du col de l'utérus est un problème important de santé publique. L'incidence du cancer du col a diminué depuis la mise en place du dépistage individuel par le frottis cervico-utérin (recommandé en France tous les 2 à 3 ans). Il reste au huitième rang des cancers de la femme en France avec une estimation, en 2000, de 3400 nouveaux cas et de 1000 décès par an.

L'histoire naturelle du cancer du col est un processus lent. L'association entre l'HPV et le cancer du col est bien établie. L'infection à HPV est transmissible par contact sexuel. La prévalence de l'HPV diminue à partir de 30 ou 35 ans, la plupart des infections étant transitoires en particulier chez la femme jeune; la persistance de l'infection par un HPV à haut risque est le facteur de risque majeur d'évolution vers un cancer.

Cette évaluation a été conduite à partir de l'analyse critique de la littérature et de l'avis des membres du groupe de travail ; elle conclut que la place exacte du test de détection du génome d'HPV en association au frottis cervico-utérin reste à déterminer dans le dépistage primaire des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus. La combinaison des deux tests offre des perspectives prometteuses car elle a une valeur prédictive négative élevée, proche de 100%, qui permettrait peut-être d'élargir l'intervalle entre les tests, mais les études comparatives sont en cours. La mise en œuvre d'un programme de dépistage par le test HPV seul à la place du frottis n'est pas justifié aujourd'hui.

En 2003, il n'existe pas d'étude médico-économique française disponible sur le sujet. La littérature anglophone montre que l'association de la recherche d'HPV avec un frottis peut présenter un rapport coûts versus résultats favorable sous certaines conditions de performance du test et de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2004-09-13 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus