Publicité
Accueil > Pratique médicale > Evaluation
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-06-11
Pratique médicale

Tags:
Cancer du sein : évaluation de l’opportunité d’un dépistage systématique par mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans. - Pratique médicale
Cancer du sein : évaluation de l’opportunité d’un dépistage systématique par mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans.

L'Anaes a actualisé, à la demande de la Direction générale de la santé, son rapport d'évaluation technologique datant de 1999 sur le dépistage du cancer du sein, en y incluant des aspects économiques. Cette évaluation montre qu'en 2004, les données de la littérature clinique et économique n'apportent pas un niveau de preuves suffisant pour permettre d'envisager l'extension du programme français de dépistage de cancer du sein aux femmes âgées de 40 à 49 ans sans risque héréditaire, ni antécédent de cancer du sein.

Publicité

En France, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent et la première cause de mortalité féminine par cancer. L'incidence du cancer du sein croit rapidement entre 30 et 50 ans. En 2000, 7 785 cas ont été rapportés chez les femmes âgées de 40 à 49 ans. Depuis le 1er janvier 2004, le programme national de dépistage du cancer du sein dans la population générale prévoit la réalisation d'une mammographie biennale chez toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans, sans risque héréditaire, ni antécédent de cancer du sein. La question d'étendre ce dépistage à des femmes âgées de 40 à 49 ans reste débattue à ce jour. Dans le monde, sur 24 pays ayant mis en place un programme de dépistage national, régional ou pilote, seuls 5 pays ont fixé l'âge de début de dépistage à 40 ans (Australie, Islande, Suède, Portugal, Autriche) et deux à 45 ans (Espagne, Uruguay).

Cette évaluation a été fondée sur une analyse critique de la littérature clinique et économique et des avis d'experts. Il en ressort les points suivants : La majorité des experts interrogés s'est prononcée pour le maintien de l'âge du début du dépistage à 50 ans, par manque de données fiables pour juger de la balance bénéfices/risques dans la tranche d'âge 40-49 ans.

La priorité actuelle étant de réaliser correctement le programme national de dépistage, le groupe de travail préconise de porter l'effort et d'allouer les ressources au dépistage organisé des femmes de 50 à 74 ans pour lesquelles le bénéfice a été prouvé.

En l'absence de données scientifiques exploitables qui permettent une extension du dépistage aux femmes à partir de 40 ans, il est nécessaire d'encourager la recherche en lien avec les programmes internationaux.

Article écrit le 2004-06-11 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus