Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-10-09
Pratique médicale

Tags:
L’Anaes évalue l’hystéroplastie d’aggrandissement - Pratique médicale
L’Anaes évalue l’hystéroplastie d’aggrandissement

À la demande du ministère de la Santé, l'Anaes a évalué l'efficacité et la sécurité de l'Hystéroplastie d'Agrandissement (HA) dans le traitement des anomalies utérines liées à l'exposition au diéthystilbestrol, dont le distilbène ® est une des présentations.

Publicité

L'hystéroplastie d'agrandissement (HA) est une intervention chirurgicale dont le but est de restaurer la taille et la forme de la cavité utérine afin d'améliorer le pronostic obstétrical. Elle est proposée aux patientes ayant des anomalies utérines secondaires à une exposition au diéthystilbestrol (DES) in utero, dont le pic d'utilisation se situe entre 1964 et 1974 (environ 80 000 femmes recensées en France). Les filles exposées in utéro au DES peuvent présenter deux types de pathologies génitales : tumeurs et anomalies morphologiques cervico-vaginales, utérines et tubaires. Les anomalies utérines induites par le DES auraient des conséquences sur la fertilité et le bon déroulement de la grossesse.

Cette évaluation menée à partir d'une littérature scientifique de faible niveau de preuve met en exergue les points suivants : En 2003, du fait de la faiblesse des données de la littérature scientifique il n'est pas possible d'apprécier l'efficacité et la sécurité de l'HA. Le groupe de travail suggère que des études comparatives sous la forme d'études de cas-témoins soient réalisées dans l'avenir pour parfaire la connaissance de l'efficacité et de la sécurité de l'HA ;

La décision de réalisation d'une HA ne doit pas être systématique, ni prise en première intention mais après réalisation d'un bilan complet de fertilité du couple. Elle doit s'accompagner aussi d'une information complète auprès de la patiente des inconnues concernant l'efficacité de cette intervention chirurgicale ainsi que de ses complications potentielles ;

L'HA doit en tout état de cause être effectuée par un chirurgien ayant une bonne expérience de l'hystéroscopie car le geste comporte certains risques : les cicatrices peuvent notamment fragiliser l'utérus et provoquer une rupture utérine lors du travail obstétrical.

Article écrit le 2003-10-09 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus