Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-10-02
Pratique médicale

Tags:
Les recommandations du jury de la réunion de consensus sur la vaccination contre le virus de l’hépatite B (VHB). - Pratique médicale
Les recommandations du jury de la réunion de consensus sur la vaccination contre le virus de l’hépatite B (VHB).

À la demande du ministre de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées, une réunion de consensus sur la vaccination contre le virus de l'hépatite B, associant des experts internationaux, s'est tenue les 10 et 11 septembre 2003 à la Faculté de médecine Xavier-Bichat. Elle a été organisée conjointement par l'Anaes (Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé) et l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Publicité

L'hépatite B, un problème majeur de santé publique

L'hépatite B représente un des principaux problèmes de santé publique dans le monde : environ 350 millions de personnes sont porteuses chroniques du VHB. Le risque d'hépatite aiguë B fulminante est rare (0,1 à 1 % des hépatites aiguës), mais elle est souvent mortelle en l'absence de transplantation hépatique en urgence. L'infection aiguë est fréquemment asymptomatique ; elle évolue chez environ 5 à 10 % des patients adultes immunocompétents vers le portage chronique, et dans 90 % des cas chez les nouveau-nés. Chez 20 à 25 % des porteurs chroniques, cette hépatite évolue vers la cirrhose et ses complications mortelles : insuffisance hépatique grave ou carcinome hépatocellulaire.

La France métropolitaine est un pays de faible endémie avec une forte prévalence dans certains
sous groupes de population. Au début des années 1990, la prévalence des porteurs chroniques était estimée entre 0,2 et 0,5 % (soit au moins 100 000). Le taux actuel d'incidence du VHB est mal connu et difficile à évaluer. Les données fragmentaires disponibles de la dernière décennie indiquent une nette diminution du taux d'incidence d'hépatites aiguës B.

Cette réunion de consensus est justifiée par :

- le trouble qui s'est instauré à l'évocation d'un éventuel risque d'effets secondaires sérieux (en particulier de maladies démyélinisantes centrales) liés à la vaccination anti-VHB, s'est traduit par une chute du taux de couverture vaccinale au cours des dernières années, en particulier suite à la suspension de la vaccination des pré-adolescents en milieu scolaire ;
- la nécessité de ne pas laisser perdurer un défaut de protection contre les conséquences immédiates et différées de l'infection par le VHB, alors qu'une protection vaccinale efficace est disponible et que de nombreuses personnes souffrent de ne pas en avoir bénéficié.

Une méthode rigoureuse Cette réunion de consensus a été organisée ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2003-10-02 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus