Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-07-01
Pratique médicale

Tags:
L’Anaes évalue l’intérêt et la place de la biologie moléculaire dans le dépistage des infections urogénitales à Chlamydiae trachomatis - Pratique médicale
L’Anaes évalue l’intérêt et la place de la biologie moléculaire dans le dépistage des infections urogénitales à Chlamydiae trachomatis

Une nouvelle étude de l'Anaes souligne la performance du dépistage de C. trachomatis* par biologie moléculaire, notamment lorsqu'il fait appel aux tests par amplification génique in vitro. Elle a été réalisée à la demande de la Direction Générale de la Santé.

Publicité

L'infection urogénitale à Chlamydia trachomatis (C.trachomatis) est la plus fréquente des infections sexuellement transmissibles (IST). Elle est asymptomatique chez un sujet sur deux. Lorsqu'elle est symptomatique les signes d'appel sont communs aux autres IST. La prévalence est estimée entre 0,5 et 9 % chez les sujets asymptomatiques et entre 10 et 18 % chez les sujets symptomatiques. Les prévalences maximales sont observées chez les femmes pour la tranche 15-25 ans, et chez les hommes pour la tranche 15-34 ans. Les complications liées à cette infection sont graves et constatées à long terme. Chez la femme : stérilité, grossesse extra-utérine, atteinte inflammatoire pelvienne. Chez l'homme, les conséquences de l'infection à C. trachomatis sur la stérilité sont controversées.

Il ressort de cette évaluation les éléments suivants : * Les tests de biologie moléculaire avec amplification génique in vitro sont adaptés à la détection des infections à C. trachomatis, dans tous les prélèvements (sperme, urine prélèvement vulvaire ou vaginal) et notamment lorsque ceux-ci sont inadaptés à la culture cellulaire ;

- La performance de la biologie moléculaire est acquise : les tests par amplification génique in vitro démontrent une supériorité par rapport à la culture cellulaire, aux méthodes immuno-enzymatiques et à l'hybridation moléculaire, sur les prélèvements endocervicaux chez les femmes et urétraux chez les hommes. Ils gardent une spécificité élevée du même ordre que celle de la culture cellulaire ;

- Des règles de bonnes pratiques de laboratoire propres à cette technique devront être mises en place pour garantir des résultats fiables ;

- La biologie moléculaire présente un rapport coût efficacité favorable comparé à la culture cellulaire et aux autres méthodes de détection. Ceci devrait amener à revoir la tarification de ces actes.

Article écrit le 2003-07-01 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus