Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-06-17
Pratique médicale

Tags:
Infections nosocomiales : comment interpréter les taux ? L’exemple des infections du site opératoire - Pratique médicale
Infections nosocomiales : comment interpréter les taux ? L’exemple des infections du site opératoire

L'Anaes a analysé les données disponibles relatives à la méthodologie de détermination des taux d'ISO et les précautions nécessaires à leur interprétation. La lutte contre les infections nosocomiales est une priorité de santé publique. La production de données épidémiologiques pour la surveillance et la prévention de ces infections est nécessaire. Parmi les infections nosocomiales, les infections du site opératoire (ISO) sont volontiers considérées comme un indicateur de la qualité des soins. La comparabilité et l'interprétation des taux d'ISO dans le temps et entre établissements de santé apparaîssent ainsi comme des enjeux majeurs pour les professionnels de santé, les décideurs et les usagers.

Publicité

Dans cette optique, l'Anaes a analysé les données disponibles relatives à la méthodologie de détermination des taux d'ISO et les précautions nécessaires à leur interprétation. Destiné aux acteurs du système de santé, ce document a été réalisé à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), de la Direction de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins (DHOS), du Conseil National de l'Ordre des Médecins, de la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOFCOT) et de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF).

Une utilisation prudente La surveillance des infections nosocomiales témoigne de la dynamique d'amélioration de la qualité des soins et l'influence. Elle fait partie des critères retenus par l'Anaes pour l'accréditation des établissements de santé. En revanche, l'utilisation des taux d'ISO, à des fins de comparaison quant à la qualité des soins dispensés par un établissement de santé doit être très prudente en raison des limites liées à l'identification et au recueil des ISO ainsi qu'aux nombreux facteurs « de risque » associés à leur survenue dont certains ne dépendent pas de la qualité des soins.

La fiabilité des taux dépend de la qualité des données recueillies. L'utilisation de définitions standardisées et reproductibles est nécessaire et la surveillance des patients, en particulier après leur sortie de l'établissement de soins, doit être effective car la majorité des ISO survient après l'hospitalisation.

ISO : de nombreux facteurs de variation Le recueil d'autres informations (caractéristiques des patients, type de chirurgie effectuée, contexte de l'intervention) s'avère nécessaire lorsque des comparaisons sont envisagées. En effet, le risque infectieux varie non seulement avec « la qualité des soins » et l'adéquation aux programmes de prévention, mais également en fonction de paramètres liés au patient, au contexte de l'intervention et au type de chirurgie réalisée. La prise en ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2003-06-17 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus