Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-02-04
Pratique médicale

Tags:
Prise en charge de l’urticaire chronique  - Pratique médicale
Prise en charge de l’urticaire chronique

Les recommandations de la conférence de consensus ( 8 janvier 2003) Prise en charge de l'urticaire chronique

Publicité

L'urticaire est une des affections dermatologiques les plus fréquentes L'urticaire se caractérise par l'apparition de papules mobiles, fugaces (d'une durée habituellement inférieure à 24 heures) et prurigineuses, de forme, de taille, de couleur, de nombre et de topographie variables. Lorsque l'œdème atteint la partie profonde du derme ou de l'hypoderme, les lésions prennent l'aspect de tuméfactions fermes, pâles, plus douloureuses que prurigineuses, pouvant dépasser 48 à 72 heures. Il s'agit alors d'une urticaire profonde, encore appelée angio-œdème. Près de la moitié des malades présente l'association des ces deux formes d'urticaire. 15 à 20 % de la population fait au moins une poussée aiguë d'urticaire au cours de sa vie, celle-ci représentant 1 à 2 % des consultations de dermatologie et d'allergologie. C'est lorsque les lésions persistent plus de 6 semaines qu'on parle d'urticaire chronique. En moyenne, elles durent de 3 à 5 ans. 40 % des urticaires persistant plus de 6 mois sont toujours présentes 10 ans plus tard et 20 % le sont toujours après 20 ans. Si les données de la littérature ne permettent pas de connaître l'incidence exacte de l'urticaire chronique, celle-ci est évaluée entre 0,1 et 0,5 % de la population. L'urticaire chronique peut avoir un retentissement important sur la qualité de vie et les activités socio-professionnelles du patient. Elle survient très rarement chez l'enfant, à la différence de l'urticaire aiguë.

Le diagnostic repose essentiellement sur l'interrogatoire et l'examen clinique Il se fait actuellement par l'interrogatoire du médecin et l'examen clinique. L'interrogatoire soigneux précise l'histoire de l'urticaire et les antécédents personnels et familiaux, en particulier atopiques. Il cherche s'il y a eu une prise de médicament juste avant la crise, quelles sont les habitudes alimentaires et quelles sont les circonstances déclenchantes (pour les urticaires de contact et urticaires physiques). Le rôle du stress ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2003-02-04 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus