Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-06-28
Pratique médicale

Tags:
Traitements de la dégénérescence maculaire liée à l'âge - Pratique médicale
Traitements de la dégénérescence maculaire liée à l'âge

L'Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) publie, dans le cadre de son activité d'évaluation des technologies, une étude évaluant les traitements indiqués dans une pathologie oculaire évolutive dégénérative, responsable chez un octogénaire sur deux d'une malvoyance créant une dépendance :

Publicité

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est une maladie dégénérative chronique de la rétine qui affecte 1 à 2% des 50-60 ans, jusqu'à 50% des plus de 80 ans. Le pronostic de la maladie se fait inexorablement vers la malvoyance et se trouve aggravé par des complications à type de décollements, de déchirures et d'hémorragies rétiniennes. Le handicap visuel est parfois sous-estimé non seulement par le patient lui-même mais également par son entourage, entraînant des retards diagnostiques. Par ailleurs, des données précises sur le retentissement économique et social de la DMLA ne sont pas disponibles à ce jour.

Trois formes de DMLA sont décrites : la forme dite précoce et deux formes évolutives qui sont la forme dite atrophique et la forme dite exsudative. Seule la DMLA exsudative qui est caractérisée par l'apparition de néovaisseaux dans une région particulière de la fovéa peut bénéficier d'un traitement. Ce traitement n'est cependant que partiellement curatif, la maladie continuant d'évoluer.

Cette étude a été élaborée selon la méthode d'analyse de la littérature scientifique mise au point par l'Anaes, en étroite collaboration avec des professionnels de santé. L'Anaes a évalué l'ensemble des traitements utilisés dans la DMLA en terme de sécurité, d'efficacité, de coût et d'indication :


- La photocoagulation au laser permet d'occlure les néovaisseaux par élévation thermique tissulaire. Elle a montré son efficacité sur les lésions juxta-fovéolaires visibles, bien délimitées et de faible dimension. La possibilité de visualiser les néovaisseaux occultes par angiographie au vert d'indocyanine devrait permettre d'étendre ses indications. Si les néovaisseaux sont péri-fovéolaires, le traitement de choix est la photocoagulation laser ;

- La thérapie photodynamique consiste en l'injection intraveineuse d'une substance photosensibilisante, la vertéporfine. L'injection est suivie d'une photoillumination laser. La thérapie photodynamique est une technique d'efficacité démontrée chez les patients dont les néovaisseaux ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2002-06-28 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus