Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-03-21
Pratique médicale

Tags:
Traitement de l’hépatite C - Pratique médicale
Traitement de l’hépatite C

Les recommandations de la conférence de consensus ( 27 et 28 février 2002)

Publicité

Prévalence de l'infection virale C

La prévalence de l'infection par le virus de l'hépatite C (VHC) en France a été estimée en 1994 à partir de deux enquêtes : l'une effectuée dans quatre régions auprès d'un échantillon d'assurés sociaux participant volontairement à un examen de santé, l'autre effectuée dans deux régions auprès d'un échantillon de l'ensemble des femmes ayant terminé une grossesse. Bien que ces études ne fussent pas exemptes de biais méthodologiques, leurs résultats étaient voisins et estimaient entre 1,1 % et 1,2 % la prévalence en France des personnes adultes ayant des anticorps anti-VHC (soit 500 000 à 650 000 personnes adultes). Quatre-vingts pour cent de ces sujets étant virémiques, on a évalué que 400 000 à 500 000 personnes étaient infectées en France par le VHC.

Cependant, l'étude de la population générale ne donne qu'un reflet épidémiologique global. En France, comme partout, la prévalence de l'infection par le VHC varie grandement en fonction des modes de contamination. Ainsi, la prévalence de l'infection par le VHC est de 60 % environ chez les usagers de drogue par voie intraveineuse ; elle serait d'au moins 25 % chez les détenus. Elle est d'environ 25 % chez les sujets infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), et 25 000 à 30 000 sujets auraient une co-infection VHC-VIH.

Des actions à l'échelon national

Depuis la mise en évidence du virus et l'introduction des tests de dépistage, une mobilisation très importante s'est faite en France autour de l'infection par le VHC et a concerné l'ensemble des professionnels de santé, les institutionnels et les décideurs de santé, ainsi que les associations de malades réunies au sein du Collectif hépatites virales. Les actions d'incitation au dépistage, reformulées et largement diffusées par le Ministère de la santé en juin 2001, ont ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2002-03-21 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus