Publicité
Accueil > Pratique médicale > Evaluation
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-06-18
Pratique médicale

Tags:
Le dépistage du cancer colorectal : Quelle est la place de la coloscopie virtuelle ? - Pratique médicale
Le dépistage du cancer colorectal : Quelle est la place de la coloscopie virtuelle ?

En France, le cancer colorectal est le plus fréquent ; c'est le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme. 33 500 nouveaux cancers colorectaux sont diagnostiqués chaque année ; 16 000 patients décèdent annuellement de cancer colo-rectal.

Publicité

Défini récemment comme une priorité de santé publique, le dépistage du cancer colorectal s'appuie essentiellement sur la possibilité d'identifier au niveau du côlon et du rectum la présence de cancers colorectaux à un stade précoce et la présence de polypes adénomateux qui constituent des états précancéreux.

En 1998, une conférence de consensus organisée par l'Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé a recommandé des stratégies de dépistage du cancer colorectal selon le niveau de risque présenté par les sujets. Chez les patients à risque élevé ou très élevé : réalisation d'une coloscopie. Chez les sujets à risque moyen (population générale) : réalisation d'un test Hémoccult suivi d'une coloscopie en cas de résultats positifs.

Les tests de dépistage actuellement disponibles (rectosigmoïdoscopie, lavement baryté en double contraste, coloscopie, hémoccult) présentent cependant tous des limites. Une nouvelle technique d'imagerie du côlon, la coloscopie virtuelle (appelé également coloscanner), a été développée. Cette technique utilise le scanner hélicoïdal et le traitement informatisé des images et permet d'obtenir des représentations tridimensionnelles du côlon, simulant ainsi les images obtenues par coloscopie. C'est pourquoi la Société Française de Radiologie a demandé à l'ANAES d'étudier la place de cet examen dans le dépistage du cancer colorectal.

L'évaluation menée par l'ANAES révèle que la coloscopie virtuelle (coloscanner) est une technique d'imagerie encore au stade du développement et que ses modalités de réalisation ne sont pas optimisées. Les performances diagnostiques observées sont variables mais clairement inférieures à celles de la coloscopie, notamment pour la détection des lésions planes et des polypes de taille inférieure à 5 mm. Le principal avantage de la coloscopie virtuelle est d'être un examen peu invasif, ne nécessitant pas d'anesthésie ou de sédation du patient et ne comportant pas de risques pour la santé hormis le faible risque d'irradiation. Cependant, la nécessité d'une préparation ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2001-06-18 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus