Publicité
Accueil > Pratique médicale > Recommandations de bonnes pratiques
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-01-31
Pratique médicale

Tags:
Traitement des anévrismes intracraniens rompus :l’Anaes conclut que l’occlusion par voie endovasculaire et l’exclusion par microchirurgie sont deux méthodes éfficaces et complémentaires - Pratique médicale
Traitement des anévrismes intracraniens rompus :l’Anaes conclut que l’occlusion par voie endovasculaire et l’exclusion par microchirurgie sont deux méthodes éfficaces et complémentaires

L'Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) a été saisie par la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM) afin d'effectuer une évaluation comparative du traitement des anévrismes artériels intra-cérébraux rompus par occlusion endovasculaire versus exclusion par microchirurgie. Le but de cette étude d'évaluation clinique et économique intitulée “ Anévrismes intracrâniens rompus : occlusion par voie endovasculaire versus exclusion par microchirurgie ” est :

Publicité

- de comparer l'occlusion endovasculaire par microspires à l'exclusion microchirurgicale par pose d'un clip au niveau du collet (études comparatives) ;

- d'évaluer le traitement des anévrismes sacculaires rompus en terme d'efficacité, de sécurité et d'indications (études non comparatives) ;

- de faire un état des lieux des pratiques médicales françaises et des aspects économiques.

L'anévrisme se présente sous la forme d'un sac de taille variable, implanté sur la paroi artérielle par l'intermédiaire d'un collet. Il se formerait de façon progressive au niveau d'une zone de moindre résistance de la paroi artérielle, sous l'effet des variations hémodynamiques. L'étiopathogénie des anévrismes artériels n'est pas encore parfaitement élucidée ; cependant, l'hypertension artérielle et le tabagisme auraient un rôle favorisant. Il faut noter que les anévrismes intracérébraux ne sont pas considérés comme héréditaires mais des cas sporadiques de surincidence familiale ont été décrits. Les circonstances de découverte d'un anévrisme sont variées : la plus fréquente est la rupture anévrismale dont l'expression clinique est variée allant de la céphalée au coma profond. Les progrès de l'imagerie médicale permettent aussi de découvrir des anévrismes avant leur rupture.

Les anévrismes sont un réel problème de santé publique : 25% des patients hospitalisés pour une rupture d'anévrisme auraient dans leurs antécédents une rupture anévrismale non diagnostiquée. Le risque de décès immédiat consécutif à la rupture anévrismale est de 16 à 66%. En l'absence de traitement curatif le risque de récidive hémorragique serait de 4,1% dans les premières 24 heures, puis de 1 à 2% par jour au cours du premier mois et de 3% par an après 3 mois.

L'exclusion par microchirurgie des anévrismes artériels intracrâniens est actuellement le traitement de référence. Depuis les années 1950, on utilise la pose d'un clip au niveau du collet de l'anévrisme. Cette méthode a été considérablement améliorée ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2001-01-31 par HAS - Haute Autorité de la Santé
Source: HAS - Haute Autorité de la SantéAccéder à la source


Publicité

En savoir plus