Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-11-07
Actualité médicale

Tags:
Les cellules de la muqueuse buccale pourraient permettre un diagnostique précoce du cancer du poumon - Actualité médicale
Les cellules de la muqueuse buccale pourraient permettre un diagnostique précoce du cancer du poumon

Une étude rendue publique récemment à Montréal, à l'occasion de la réunion annuelle de l'American College of Chest Physicians, par le Dr Bojana Turic et le Dr. Roger Kemp de l'entreprise Perceptronix Inc. basée à Vancouver, affirme que l'analyse des changements moléculaires dans les cellules des joues a mené à un diagnostic précoce du cancer des poumons chez près de la moitié des personnes qui ont subi la procédure.

Publicité

Une étude rendue publique récemment à Montréal, à l'occasion de la réunion annuelle de l'American College of Chest Physicians, par le Dr Bojana Turic et le Dr. Roger Kemp de l'entreprise Perceptronix Inc. basée à Vancouver, affirme que l'analyse des changements moléculaires dans les cellules des joues a mené à un diagnostic précoce du cancer des poumons chez près de la moitié des personnes qui ont subi la procédure.
Le cancer des poumons au premier stade de son développement est traitable, mais actuellement, le diagnostic ne survient souvent qu'après le premier stade. Une détection précoce permettrait évidemment un meilleur pronostic. Le test consiste en un simple prélèvement de cellules à l'aide d'une petite spatule de bois à l'intérieur des parois des deux joues, qui est analysé après une coloration. Il a pour avantages d'être très peu cher et non-invasif. Les patients considérés à haut risque sont ensuite soumis à des tests plus intensifs pour confirmer ou non la présence du cancer. Selon le Dr Turic, il reste encore aux chercheurs à mesurer la sensitivité de la nouvelle procédure et voir s'il est possible d'en améliorer les résultats. Les chercheurs ont effectué les tests en question sur 570 personnes, sans savoir au préalable lesquelles avaient ou non le cancer des poumons. Le diagnostic positif a été confirmé chez 243 d'entre elles. Ce test pourrait éventuellement être effectué de façon préventive chez le dentiste, mais la procédure est assez simple pour que la collecte de cellules se fassent par les patients eux-mêmes.

Article écrit le 2005-11-07 par auteur
Source: Presse canadienne - http://bcbiotech.ca / Marianne Lancelot, OTTAWA, st-cafr@ambafrance-ca.org Cette information est un extrait du BE Canada numéro 287 du 7/11/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus