Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-01-03
Actualité médicale

Tags:
Une équipe du Technion découvre les mécanismes permettant aux cellules cancéreuses de résister à certaines chimiothérapies - Actualité médicale
Une équipe du Technion découvre les mécanismes permettant aux cellules cancéreuses de résister à certaines chimiothérapies

Les médicaments chimiothérapiques sont utilisés principalement pour traiter de nombreux cancers. Or, certaines cellules cancéreuses y sont résistantes. Une équipe de chercheurs de l'Institut du Technion, dirigée par le professeur Yehuda ASSARAF, a découvert les mécanismes à l'origine de cette résistance.

Publicité

Les médicaments chimiothérapiques sont utilisés principalement pour traiter de nombreux cancers. Or, certaines cellules cancéreuses y sont résistantes.
Une équipe de chercheurs de l'Institut du Technion, dirigée par le professeur Yehuda ASSARAF, a découvert les mécanismes à l'origine de cette résistance. Les conclusions ont été publiées dans deux articles du Cancer Research.
Dans un premier projet, le professeur ASSARAF et l'étudiant Assaf SHAFRAN ont découvert que le traitement par chimiothérapie entraîne une mutation génétique sur une protéine appelée ABCG2 (un acide aminé est modifié). Celle-ci se met à agir comme une pompe qui transfère les différentes substances anti-cancéreuses issues de la famille des antifolates (utilisées dans le traitement du développement de nombreux cancers tels que le cancer du sein, du colon, les leucémies, et le cancer de la membrane qui enveloppe le poumon) à l'extérieur de la cellule cancéreuse.
Il apparaît que les protéines ABCG2 mutées rendent les cellules cancéreuses 6000 fois plus résistantes aux différents médicaments anti-cancers.
Dans un second projet, le professeur ASSARAF et le doctorant Ilan IFERGAN ont découvert un autre mécanisme de résistance du transporteur ABCG2 : les cellules cancéreuses créent des sortes "de poubelles" dans lesquelles sont déposés les médicaments anti-cancer (tel que le mitoxantrone). Ils ont aussi mis en évidence que les cellules saines situées proches des cellules cancéreuses du sein créent des vésicules qui servent à vider les poubelles : les protéines ABCG2 mutées y déplacent les médicaments anti-cancer rejetés.
Enfin, les chercheurs sont parvenus à retarder le processus de mutation : le médicament anti-cancer est demeuré à l'intérieur des cellules malignes, lui permettant de remplir son rôle : détruire la cellule cancéreuse.
Les chercheurs travaillent actuellement sur le développement de médicaments qui empêcheraient la mutation de la protéine ABCG2 de se produire.

Article écrit le 2006-01-03 par auteur
Source: The Jerusalem Post, 18/12/2005 Cette information est un extrait du BE Israël numéro 43 du 3/01/2006 rédigé par l'Ambassade de France en Israël. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus