Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-02-03
Actualité médicale

Tags:
Une machine portable pour imager le cerveau des bébés prématurés - Actualité médicale
Une machine portable pour imager le cerveau des bébés prématurés

Une équipe de University College London (UCL) développe un scanner portable révolutionnaire destiné à fournir des images en trois dimensions du cerveau de nouveaux nés prématurés. Ces enfants présentent un risque élevé d'hémorragie cérébrale et ils peuvent, de même que les enfants nés à terme, souffrir d'insuffisances du débit sanguin ou en oxygène (ischémie hypoxique) entraînant des désordres neurologiques sévères.

Publicité

Une équipe de University College London (UCL) développe un scanner portable révolutionnaire destiné à fournir des images en trois dimensions du cerveau de nouveaux nés prématurés. Ces enfants présentent un risque élevé d'hémorragie cérébrale et ils peuvent, de même que les enfants nés à terme, souffrir d'insuffisances du débit sanguin ou en oxygène (ischémie hypoxique) entraînant des désordres neurologiques sévères. Actuellement, il existe deux méthodes pour imager le cerveau des nouveaux nés :
- l'IRM (imagerie par résonance magnétique) donne des indications sur le fonctionnement du cerveau. Toutefois, elle nécessite que les bébés soient placés sous sédatifs et transportés jusqu'à la machine ;
- l'échographie peut être réalisée au chevet du patient et révèle l'anatomie du cerveau. Mais cette technique ne renseigne pas sur le fonctionnement dynamique du cerveau, par exemple en terme d'oxygénation.
Les chercheurs de UCL ont donc choisi d'utiliser une autre technique, la tomographie optique, pour construire un appareil portable capable de produire des images en trois dimensions du fonctionnement du cerveau des nouveaux nés. Cette technique repose sur l'idée que de la lumière, en petite quantité, peut traverser des parties du corps et en ressortir en apportant des informations sur les tissus qu'elle a traversés. Cette technique est sans danger car, pour de nombreuses longueurs d'onde, la lumière n'est pas ionisante et s'avère également bien tolérée à forte dose. Les patients peuvent donc être examinés de façon répétée ou même de façon continue. De plus, pour des longueurs d'ondes situées dans l'infrarouge ou le proche infrarouge (NIR pour Near Infra-Red), la lumière traverse relativement aisément des structures comme le crâne, le cerveau, le sein. L'imagerie par tomographie optique consiste alors à acquérir des cartes spatiales des propriétés optiques de l'organe étudié. Si la diffusion constitue le mécanisme d'interaction principal de la lumière NIR ...

Page suivante (2 / 5)

Article écrit le 2006-02-03 par auteur
Source: Dr Anne Prost Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 63 du 3/02/2006 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...