Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-09-04
Actualité médicale

Tags: Maladie -  Parkinson -  offres -  therapeutiques -  meme -  clinique -  universitaire - 
Maladie de Parkinson : deux offres thérapeutiques pour une même clinique universitaire - Actualité médicale
Maladie de Parkinson : deux offres thérapeutiques pour une même clinique universitaire

L'Université de Francfort met à la disposition des patients atteints de la maladie de Parkinson un arsenal thérapeutique unique dans la région Rhin-Main, et double par les méthodes proposées : la stimulation cérébrale profonde et la thérapie ambulatoire sous vidéosurveillance. Ces deux traitements, pris en charge par la caisse d'assurance maladie, n'ont pas pour objectif la guérison des patients mais l'amélioration de leurs conditions de vie par la diminution des troubles fonctionnels liés à cette pathologie, qui touche entre 240.000 et 280.000 individus sur le territoire fédéral.

Publicité

Appliquée en Allemagne pour la première fois à Cologne en 1996, la stimulation cérébrale profonde vise à interrompre le signal cérébral, générant les symptômes de la maladie, à l'aide d'électrodes implantées dans une zone bien précise du cerveau. Les techniques d'imagerie médicale telles que l'IRM et la tomodensitométrie ont contribué à rendre cette méthode de plus en plus performante. Afin d'exploiter au mieux ces deux techniques d'imagerie et obtenir ainsi une implantation optimisée et spécifique au patient des électrodes, c'est avec le "Brain Imaging Center" de l'Université de Francfort que la section de Neuromodulation de la Clinique universitaire a choisi d'unir ses connaissances et compétences. La stimulation cérébrale est notamment mise en place dans le cas de patients dont les troubles moteurs ne sont pas endigués de façon satisfaisante par un traitement médicamenteux. Outre son action sur une zone cérébrale ciblée, cette méthode invasive présente l'avantage de ne pas générer de complications post-opératoires particulières. La pose des électrodes a en effet lieu sous anesthésie locale en pratiquant une perforation restreinte (de l'ordre du millimètre), au niveau de la boîte crânienne.

La méthode de traitement ambulatoire à l'aide de vidéosurveillance permet, quant à elle, un suivi du patient par le neurologue qui, recevant les données par ligne téléphonique directe la nuit, peut adapter au besoin la posologie et l'envoyer par fax au patient dès le matin. Ce système facilite ainsi la prise en charge des effets fluctuants du traitement médicamenteux chez les patients présentant une pathologie déjà avancée, ces effets étant difficilement appréciables en consultation. L'encadrement de patients sous stimulation cérébrale profonde représente également une des cibles de cette vidéosurveillance, dans le cadre de l'ajustement post-opératoire et du traitement médicamenteux.

Article écrit le 2007-09-04 par Mathilde Renault, mathilde.renault@diplomatie.gouv.fr
Source: BE Allemagne numéro 350 (30/08/2007) - Ambassade de France en Allemagne / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/50742.htm Accéder à la source

Mots clés: Maladie Parkinson offres therapeutiques meme clinique universitaire


Publicité

En savoir plus

- Prof. Rüdiger Hilker - Service de Neurologie, Clinique universitaire de Francfort - tél : + 49 69 63 01 58 52 - email : hilker@med.uni-frankfurt.de
- Dr. Thomas Gasser - Service de Neurologie, Clinique universitaire de Francfort - tél : + 49 69 63 01 45 61 - email : t.gasser@med.uni-frankfurt.de

Dépêche idw, Communiqué de presse de la clinique universitaire de Francfort - 28/08/2007