Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2006-01-17
Actualité médicale

Tags:
Deux méthodes rapides de diagnostic et traitement du cancer cervical - Actualité médicale
Deux méthodes rapides de diagnostic et traitement du cancer cervical

Une étude effectuée conjointement par le Columbia University Medical Center (États-Unis) et l'Université du Cap a mis en évidence l'efficacité de deux méthodes de diagnostic et de traitement permettant de réduire la prévalence des lésions précurseurs du cancer cervical, cause d'importante mortalité féminine dans les pays en développement.

Publicité

Une étude effectuée conjointement par le Columbia University Medical Center (États-Unis) et l'Université du Cap a mis en évidence l'efficacité de deux méthodes de diagnostic et de traitement permettant de réduire la prévalence des lésions précurseurs du cancer cervical, cause d'importante mortalité féminine dans les pays en développement.
La première méthode repose sur la détection du papillomavirus humain par test d'ADN (HPV/ADN), la seconde sur un examen visuel après traitement à l'acide acétique (EVA). Si l'un des examens s'avère positif, il est immédiatement suivi de cryothérapie du cervix. Ces méthodes donnent de meilleurs résultats que les habituels examens cytologiques qui nécessitent un personnel parfaitement formé. La cryothérapie, quant à elle, est peu coûteuse, très efficace et induit peu d'effets secondaires. Les coûts globaux, inférieurs à ceux des méthodes traditionnelles, sont de l'ordre de grandeur des coûts induits par une vaccination infantile.
Les essais ont été effectués dans trois cliniques ambulatoires de Khayelitsha sur un échantillon de 6.555 femmes non enceintes âgées de 35 à 65 ans, entre juin 2000 et décembre 2002. Toutes les femmes ont été testées (HPV/ADN et EVA) puis classées au hasard en trois groupes de tailles égales. Dans le premier groupe, une cryothérapie a été administrée aux femmes positives au test HPV/ADN, dans le second seules les femmes ayant un EVA positif ont été traitées et, enfin, pour le troisième abstention thérapeutique.
Les femmes sont revenues après 6 puis 12 mois pour des examens de suivi qui ont révélé une prévalence de CIN 2+ dans le premier groupe inférieure de 77% à celle du troisième groupe. Dans le second groupe, la prévalence était de 37% inférieure à celle du troisième.

Article écrit le 2006-01-17 par auteur
Source: http://www.xagena.it/news/medicinenews_net_news/a56af13f4c4a6a4ed77f24e59794cf39.html S. Elmaleh, samuel.elmaleh@diplomatie.gouv.fr Cette information est un extrait du BE Afrique du Sud numéro 7 du 17/01/2006 rédigé par l'Ambassade de France en Afrique du Sud. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus