Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2006-01-24
Actualité médicale

Tags:
Radiothérapie innovatrice pour traiter le cancer du sein - Actualité médicale
Radiothérapie innovatrice pour traiter le cancer du sein

Au stade précoce d'un cancer du sein, les femmes subissent souvent une lumpectomie, qui consiste en une ablation de la tumeur du sein, associée à une radiothérapie afin de provoquer la destruction des cellules malignes. Cette technique de radiation externe nécessite l'introduction temporaire d'implants et un traitement quotidien pendant six à huit semaines.

Publicité

Au stade précoce d'un cancer du sein, les femmes subissent souvent une lumpectomie, qui consiste en une ablation de la tumeur du sein, associée à une radiothérapie afin de provoquer la destruction des cellules malignes. Cette technique de radiation externe nécessite l'introduction temporaire d'implants et un traitement quotidien pendant six à huit semaines.
Le Dr. Jean-Philippe Pignol, médecin-chercheur au Sunnybrook and Women's College Health Sciences Centre de Toronto, vient de mettre en oeuvre une technique innovatrice utilisant des implants permanents radioactifs. Ces implants sont des paillettes de Palladium qui délivrent les radiations nécessaires à la destruction des cellules malignes. L'irradiation cellulaire durant six semaines, elle, permet donc de s'affranchir des multiples chirurgies inhérentes aux implants temporaires. Une seule intervention chirurgicale est nécessaire contre dix pour des implants temporaires. L'équipe du Dr. Pignol a conçu un instrument médical à ultrason afin de guider et d'implanter les paillettes de Palladium.
Au regard des résultats de l'étude, 44 patientes ont déjà été traitées avec succès par cette technique. Depuis les débuts de cette étude en mai 2004, aucune patiente n'a connu de récidive. Les effets post radiation sont six fois moins fréquents comparativement à l'irradiation externe.
Première mondiale, cette technique radiative interne permet de mieux cibler la zone utile et de réduire le traitement à un seul jour. L'étude qui a été publiée par The International Journal of Radiation Oncology en janvier 2006, laisse entrevoir de nombreux espoirs pour les patientes.

Article écrit le 2006-01-24 par auteur
Source: Jennifer White, Communications Advisor - Sunnybrook and Women's College Health Sciences Centre - tél : +1 416 480 4040 Said Karfa, TORONTO, att-scientifique@consulfrance-toronto.org Cette information est un extrait du BE Canada numéro 292 du 24/01/2006 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus