Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-05-08
Actualité médicale

Tags: processus -  cellulaires -  assurent -  regulation -  approvisionnement -  energie -  coeur -  ouvrir -  voie -  therapies -  cardiaques - 
La découverte des processus cellulaires qui assurent la régulation de l'approvisionnement en énergie du cœur pourrait ouvrir la voie à de nouvelles thérapies cardiaques - Actualité médicale
La découverte des processus cellulaires qui assurent la régulation de l'approvisionnement en énergie du cœur pourrait ouvrir la voie à de nouvelles thérapies cardiaques

08 mai 2007 - Pour bien fonctionner, le cœur a besoin d’un apport constant en énergie. Le Dr Vincent Giguère, chercheur au CUSM, et ses collègues ont récemment isolé plusieurs programmes génétiques qui, conjointement, veillent à ce que cette énergie soit disponible. Publiées dans l’édition de mai 2007 de la revue Cell Metabolism, les découvertes du Dr Giguère pourraient laisser entrevoir de nouvelles approches en matière de gestion de certaines formes de cardiopathies.

Publicité

« Le cœur est une pompe. Il a besoin d’énergie et il tire celle-ci de différents carburants que l’on retrouve dans le corps, sous forme de glucose ou d’acides gras, selon leur disponibilité. Nous avons identifié deux nouveaux récepteurs qui contrôlent l’ensemble du phénomène. Il s’agit d’une découverte très stimulante », affirme le Dr Giguère.

Le Dr Giguère et ses confrères chercheurs ont découvert que deux récepteurs nucléaires étroitement apparentés, appelés ERR, jouent un rôle essentiel dans la coordination de l’expression d’un ensemble de protéines dont a besoin le cœur pour produire l’énergie qui lui est nécessaire pour pomper efficacement.

« Les récepteurs nucléaires reçoivent des signaux de différentes parties du corps. Ces signaux “disent” à la cellule ce qui doit être fait, en contrôlant les programmes génétiques cellulaires qui sont activés ou désactivés. Du fait de l’importance des récepteurs ERR et pour la fonction cardiaque, il se pourrait que les médicaments qui ont une incidence sur leur activité offrent une approche nouvelle en matière de gestion des troubles du muscle cardiaque », soutient le Dr Giguère.

Les récepteurs identifiés par le Dr Giguère et ses collègues avaient déjà été reliés à l’activité des mitochondries, ces centrales énergétiques de la cellule. Cependant, leur rôle exact au chapitre de l’apport en énergie au muscle cardiaque était demeuré jusqu’alors incompris.

Faisant appel à des outils génomiques puissants, les chercheurs ont découvert que les récepteurs ERR et jouent un rôle clé dans la régulation des gènes qui encadrent les processus biologiques complexes qui assurent l’alimentation du cœur en énergie. De ce fait, les deux récepteurs revêtent un rôle essentiel pour la fonction cardiaque.

« Les récepteurs contrôlent quelque 400 gènes, voire plus », dit le Dr Giguère. « Ces gènes assurent la régulation de voies d’énergie bien définies. Plusieurs d’entre eux ont également été associés ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-05-08 par Seeta Ramdass
Source: Relations publiques et communications du CUSM Accéder à la source

Mots clés: processus cellulaires assurent regulation approvisionnement energie coeur ouvrir voie therapies cardiaques


Publicité

En savoir plus

L’Institut de recherche du CUSM (IR du CUSM) est un centre de recherche hospitalo-universitaire de réputation mondiale dans le domaine des sciences biomédicales et des soins de santé. Établi à Montréal, au Québec, il constitue la base de recherche du CUSM, centre hospitalier universitaire affilié à la Faculté de médecine de l’Université McGill. L’Institut compte plus de 500 chercheurs, près de 1 000 étudiants diplômés et postdoctorants et plus de 300 laboratoires de recherche consacrés à un large éventail de domaines de recherche, fondamentale et clinique. L’Institut de recherche est à l’avant-garde des connaissances, de l’innovation et de la technologie. La recherche de l’Institut est étroitement liée aux programmes cliniques du CUSM, ce qui permet aux patients de bénéficier directement des connaissances scientifiques les plus avancées. Pour de plus amples renseignements, consulter l’adresse www.cusm.ca/research.

Le Centre universitaire de santé McGill
Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est un centre hospitalier universitaire intégré, reconnu à l’échelle internationale pour l’excellence de ses programmes cliniques, de sa recherche et de son enseignement. Il est issu de la fusion de cinq hôpitaux d’enseignement affiliés à la Faculté de médecine de l’Université McGill : l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’Hôpital général de Montréal, l’Hôpital Royal Victoria, l’Hôpital et l’Institut neurologiques de Montréal et l’Institut thoracique de Montréal. Misant sur le leadership médical acquis des hôpitaux fondateurs, le CUSM a pour objectif d’assurer aux patients des soins fondés sur les connaissances les plus avancées dans le domaine de la santé et de contribuer au progrès des connaissances.