Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-02-21
Actualité médicale

Tags: premiere -  montrealaise - 
Une première montréalaise! - Actualité médicale
Une première montréalaise!

21 février 2007 - Des cardiologues du CUSM réalisent quatre implantations percutanées de valvules pulmonaires.

Publicité

Les patients évitent la chirurgie à cœur ouvert et rentrent à la maison dans les 48 heures

Des cardiologues interventionnistes du CUSM réalisent une première montréalaise en procédant à l’implantation percutanée de valvule pulmonaire, une toute nouvelle intervention. Les 8 et 9 février derniers, les Drs Joe Martucci et Adrian Dancea ont procédé avec succès à cette intervention non chirurgicale sur quatre patients, soit deux adolescents de 13 et 14 ans et deux adultes de 22 et 60 ans, au centre de cathétérisme cardiaque et d'intervention coronarienne percutanée (ICP) de L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM. Les patients ont reçu leur congé de l’hôpital peu après leur intervention. Le CUSM est l’un des quatre seuls centres canadiens actuellement agréés pour effectuer cette intervention.

« C’est un autre exemple qui illustre comment le Centre d’excellence en cardiopathie congénitale du CUSM permet à nos patients de bénéficier d’une intervention sûre et novatrice », nous dit Dr Martucci. « Il s’agit vraiment d’une approche minimalement invasive qui élimine les longs séjours à l’hôpital et les complications postopératoires pouvant découler d’une chirurgie classique à cœur ouvert. Dans les faits, l’intervention peut se faire en quelque deux heures, et les patients peuvent reprendre leurs activités normales dans les 24 à 48 heures », ajoute-t-il.

Le traitement valvulaire percutané est employé pour soigner un rétrécissement ou une insuffisance de la valve pulmonaire. L’intervention consiste à remplacer la valvule qui se trouve entre le cœur et les poumons par une valvule artificielle. La valvule de remplacement, faite à partir d’une veine jugulaire bovine, est montée sur un cathéter, puis insérée par une petite incision de cinq millimètres dans la région de l’aine. Le cathéter est ensuite amené de l’aine jusqu’au cœur, à sa position finale, où la valvule est implantée au moyen d’un petit ballon. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-02-21 par Lisa Dutton
Source: Chef Relations publiques et communications, CUSM Accéder à la source

Mots clés: premiere montrealaise


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...