Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2007-10-03
Actualité médicale

Tags: Predisposition -  genetique -  cancer -  peau -  espoir -  therapie -  genique - 
Prédisposition génétique au cancer de la peau : un espoir de thérapie génique - Actualité médicale
Prédisposition génétique au cancer de la peau : un espoir de thérapie génique

Des chercheurs du CNRS et de l'Institut Gustave Roussy(1) ont mis au point une méthode de thérapie génique des cellules de la peau, compatible avec les greffes. Jusqu'à présent, aucun traitement n'existait pour les patients atteints de maladies de peau qui prédisposent au cancer, et qui doivent recevoir des greffes de peau quand les tumeurs, parfois très nombreuses, sont enlevées chirurgicalement. Grâce à cette nouvelle méthode, les chercheurs espèrent à terme être en mesure de proposer un traitement qui a déjà prouvé son efficacité et son innocuité chez la souris.

Publicité

La peau semble être une candidate idéale pour les traitements par thérapie génique, qui consistent à introduire dans des cellules du patient la version normale du gène (gène thérapeutique) dont l'altération est responsable de la maladie. Ces traitements doivent cibler les cellules souches, qui sont à l'origine des autres cellules de la peau et dont la durée de vie, quasi-illimitée, garantit que le gène transféré ne va pas disparaître à mesure que la peau se renouvelle. Or, on sait isoler et cultiver les cellules qui composent la peau, re-générer de la peau en laboratoire et réaliser des greffes, comme on le pratique déjà chez les grands brûlés. On peut donc envisager d'isoler des cellules souches, de les « corriger » par thérapie génique, puis de régénérer une peau saine à partir de ces cellules, pour la greffer aux patients.

Mais la thérapie génique ne touche pas (ou exceptionnellement) la totalité des cellules. Dans le cas de maladies génétiques qui prédisposent les patients au cancer de la peau, il faut procéder à l'élimination des cellules non corrigées, qui risqueraient d'être à l'origine d'une nouvelle tumeur. Cette étape s'appelle la « sélection après correction génétique ». Jusqu'à présent, en plus du gène thérapeutique, on introduisait un gène de résistance à un antibiotique (souvent d'origine bactérienne), puis les cellules étaient cultivées en présence de cet antibiotique, de sorte à ce que toutes les cellules non corrigées soient éliminées. Cette méthode de sélection, si elle permettait de faire des expériences sur la souris « immunodéprimée », était incompatible avec les greffes, pour des problèmes de toxicité et de rejet provoquées par le gène de résistance à l'antibiotique.

L'objectif des travaux de l'équipe Génétique et physiopathologie des cancers épidermiques, au laboratoire Génomes et cancer (CNRS/ Université Paris-Sud 11, Institut Gustave Roussy) est de ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-10-03 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Predisposition genetique cancer peau espoir therapie genique


Publicité

En savoir plus

Notes :
1) équipe Génétique et physiopathologie des cancers épidermiques, au laboratoire Génomes et cancer (CNRS/ Université Paris-Sud 11, Institut Gustave Roussy)

Références :
Safe Selection of Genetically Manipulated Human Primary Keratinocytes with Very High Growth Potential Using CD24, Valérie Bergoglio, Fernando Larcher, Odile Chevallier-Lagente, Alain Bernheim, Olivier Danos, Alain Sarasin, Marcela Del Rio and Thierry Magnaldo, Molecular Therapy, 1er octobre 2007

Contacts :
Chercheur :
Thierry Magnaldo
T 01 42 11 45 81 / 06 79 80 47 90
magnaldo@igr.fr

Presse :
Claire Le Poulennec
T 01 44 96 49 88
Claire.le-poulennec@cnrs-dir.fr