Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2001-11-21
Actualité médicale

Tags: sequençage -  genome -  parasite -  eucaryote - 
Premier séquençage du génome d'un parasite eucaryote - Actualité médicale
Premier séquençage du génome d'un parasite eucaryote

La collaboration entre plusieurs équipes françaises, associées au CNRS*, a permis d'établir la séquence du génome de la microsporidie Encephalitozoon cuniculi. Ce parasite intracellulaire de type eucaryote infecte divers mammifères dont l'Homme et entraîne des troubles digestifs et nerveux. Il s'agit d'une première réussite dans le domaine du séquençage des génomes d'organismes parasites non bactériens qui apporte des informations inédites sur les échanges entre le parasite et son hôte. Ces résultats sont publiés le 22 novembre 2001, dans la revue Nature.

Publicité

Si depuis 1995, de nombreux génomes bactériens ont été entièrement séquencés, les eucaryotes - organismes possédant un noyau cellulaire - l'ont été plus rarement. Aucun génome appartenant aux parasites eucaryotes n'avait été séquencé jusqu'à ce jour. Le choix des chercheurs* s'est porté sur un parasite modèle, la microsporidie Encephalitozoon cuniculi, dont la taille du génome est inférieure à trois mégabases (plus de mille fois inférieure au génome humain), réparties sur onze chromosomes. Les microsporidies sont des microparasites connus historiquement grâce aux recherches de Louis Pasteur sur la maladie des vers à soie. Elles forment un ensemble de mille deux cents espèces parasitant tous les groupes animaux et notamment l'Homme.

Opportunistes du Sida, on les rencontre de plus en plus fréquemment chez des immunocompétents - personnes ayant un système immunitaire capable de lutter contre une agression microbienne - 38% d'entre eux dans le monde occidental étant porteurs d'anticorps. Les microsporidioses sont considérées comme des maladies émergentes. La plupart des parasites intracellulaires perdent de nombreuses fonctions lorsqu'ils se retrouvent dans leur hôte. Qu'en est-il pour E. cuniculi ? L'analyse de son génome est fondamentale car elle permet de mettre en évidence une « compression », sans égale chez un eucaryote, qui touche la structure du génome et celle des gènes. On estime ainsi à deux mille le nombre de gènes prédits, d'après la comparaison avec des gènes identifiés dans les bases de données. Ce nombre est deux fois plus faible que dans les génomes de bactéries libres et trois fois inférieur à celui du génome de la levure de bière. Cela signifie qu'un certain nombre de gènes ont disparu au cours de l'évolution de la relation hôte-parasite. Les gènes correspondant à certains métabolismes essentiels sont absents et d'autres tronqués. Ces résultats signifieraient que la microsporidie doit importer, aux dépens ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2001-11-21 par Christian Vivarès
Source: source Accéder à la source

Mots clés: sequençage genome parasite eucaryote


Publicité

En savoir plus