Publicité
Accueil > Actualité médicale > Pédiatrie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-09-12
Actualité médicale

Tags: injection -  botox -  sauve -  vie -  bebe - 
Une injection de botox sauve la vie d'un bébé - Actualité médicale
Une injection de botox sauve la vie d'un bébé

12 septembre 2005 - Plus qu'un simple produit anti-ride... le précieux botox à la rescousse du contrôle salivaire Le Dr Sam Daniel savait qu'il courait un risque, mais il avait le sentiment que c'était la seule option possible. L'intervention qu'il s'apprêtait à faire était plutôt radicale. Elle s'était révélée efficace par le passé chez un petit nombre d'enfants plus âgés et d'adultes, mais n'avait jamais été pratiquée chez un si jeune enfant ayant de si graves problèmes pulmonaires. Le Dr Daniel, oto-rhino-laryngologiste à l'Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM et spécialiste des problèmes de contrôle salivaire, s'apprêtait à injecter une toxine botulinique (botox) pour paralyser les glandes salivaires d'un bébé de 39 semaines.

Publicité

Le garçon né prématurément présentait à la naissance une maladie génétique rare appelée syndrome de Charge. En raison de sa condition médicale instable aggravée par l'aspiration de sa propre salive, l'enfant était à l'unité de soins intensifs depuis sa naissance. Il se noyait littéralement dans sa salive, les sécrétions s'accumulaient dans ses poumons, provoquant des pneumonies à répétition. Il a donc fallu l'intuber, puis le placer sous respirateur pour faciliter sa respiration. Plusieurs tentatives de retirer le respirateur se sont révélées infructueuses.

L'équipe médicale de l'Hôpital de Montréal pour enfants a envisagé différentes avenues pour sauver la vie du jeune garçon. On a d'abord pensé à une trachéotomie, ou à un tube permanent placé dans la trachée de façon à ce que la salive puisse être aspirée de ses poumons régulièrement. Les médecins ont aussi proposé une pharyngotomie; il s'agit essentiellement de créer une ouverture sur le côté du pharynx pour permettre à la salive de s'écouler à l'extérieur sur le cou de l'enfant. La troisième option consistait à effectuer une séparation laryngée, soit séparer les cordes vocales de l'oesophage, le tube qui mène à l'estomac. Cette intervention aurait empêché la salive de s'accumuler dans les poumons, mais l'enfant n'aurait jamais pu parler ou avaler. Ces trois avenues pouvaient résoudre les problèmes de santé imminents du garçon, mais en causaient d'autres qui exigeraient de la part des parents une quantité phénoménale de soins pour le reste de la vie de l'enfant.

Les parents étaient totalement désemparés. Voyant leur fils souffrir et ayant à choisir l'une de ces avenues médicales, une décision si importante et aux conséquences si lourdes pour la vie de leur enfant et leur vie de famille, ils ont sérieusement envisagé la possibilité d'interrompre tous les soins médicaux et de risquer de perdre leur fils.

Et c'est ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2005-09-12 par Lisa Dutton
Source: Hôpital de Montréal pour enfants, CUSM Accéder à la source

Mots clés: injection botox sauve vie bebe


Publicité

En savoir plus

L'Hôpital de Montréal pour enfants est l'établissement d'enseignement pédiatrique du Centre universitaire de santé McGill. Cet établissement est un chef de file des soins et des traitements destinés aux nourrissons, aux enfants et aux adolescents malades de tout le Québec. L'Hôpital de Montréal pour enfants offre un vaste éventail de services de santé de très haut niveau en plus de prodiguer des soins ultra-spécialisés dans une multitude de disciplines, incluant la cardiologie et la chirurgie cardiaque, la neurologie et la neurochirurgie, la traumatologie, la recherche génétique, la psychiatrie et le développement de l'enfant ainsi que les troubles musculo-squelettiques, dont l'orthopédie et la rhumatologie. Complètement bilingue et multiculturel, l'établissement dessert respectueusement dans plus de 50 langues une communauté de plus en plus diversifiée.

L'année 2005 marque le 100e anniversaire du département d'oto-rhino-laryngologie du CUSM. Ce département est devenu un centre d'excellence pour la qualité de ses services cliniques, de la recherche et de l'enseignement dans le domaine de l'oncologie de la tête et du cou, des pertes auditives, du traitement des troubles du nez et des sinus, de l'évaluation des problèmes de voix et de déglutition, de l'orthophonie, de la réadaptation vestibulaire (étourdissements et pertes d'équilibre), et des examens de l'audition chez les enfants. Parmi ses réalisations marquantes, on note le premier implant cochléaire réalisé au Québec par le Dr Melvin Schloss en 1984, ainsi que la chirurgie du sinus et de la base du crâne assistée par imagerie médicale, réalisée à l'aide de la technologie Stealth par les Drs Anthony Zeitouni, Mark Samaha et Saul Frenkiel.

Les parents de l'enfant mentionné dans ce communiqué de presse nous ont autorisés à raconter l'histoire de leur fils, mais ils ne souhaitent pas que le nom de leur enfant soit rendu public; ils ont aussi choisi de ne pas accorder d'entrevues aux médias.