Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-08-16
Actualité médicale

Tags: CUSM -  garde -  gravite -  traumatismes -  cranio-cerebraux - 
Le CUSM met en garde contre la gravité des traumatismes cranio-cérébraux - Actualité médicale
Le CUSM met en garde contre la gravité des traumatismes cranio-cérébraux

16 août 2005 - L'été a été chaud et le temps idéal pour pratiquer une foule d'activités bicyclette, patin à roues alignées et planche à roulettes. Ces sports d'été sont certes amusants et bons pour la santé, mais ils comportent des risques. Les chutes et les collisions peuvent causer des blessures graves à la tête de même que des traumatismes cranio-cérébraux (TCC), certains fatals ou pouvant entraîner une invalidité permanente ou de longue durée.

Publicité

« L'irresponsabilité des cyclistes, des patineurs et des planchistes représente aussi un risque pour les piétons » explique Mitra Feyz, directrice du Programme de traumatisme cranio-cérébral. « Chaque année, au Programme de TCC pour adultes de l'Hôpital général de Montréal (HGM) du CUSM, nous recevons de 450 à 500 patients, dont l'âge varie de 30 à 50 ans. Bien que 40 % des TCC font suite à un accident de voiture, le nombre de cas liés à la pratique du cyclisme représente 10 % du nombre total des patients admis pour des TCC.

Nancy Hébert, un cadre financier, est l'une de ces malheureuses victimes. Le 12 mai 2005, elle a été heurtée par un cycliste au moment où elle quittait son bureau et s'engageait sur le trottoir, au centre-ville de Montréal. Elle ne se souvient aucunement de ce qui s'est passé après la collision. Sa tête a heurté le pavé, elle a subi traumatisme cérébral grave et a sombré dans le coma.

« En tant que centre de traumatologie offrant des soins tertiaires, nous disposons de ressources médicales et d'une équipe pluridisciplinaire, dont un chirurgien traumatologue à l'interne, ce qui nous permet de dispenser des soins de traumatologie intégrés aux patients durant leur hospitalisation aux soins intensifs. Nous sommes aussi en mesure d'assurer un continuum de soins » indique le Dr Tarek Razek, directeur du Centre de traumatologie (adultes) du CUSM. « Lorsque des cas comme celui de Nancy se présentent, il est impératif de faire une première évaluation et de traiter le patient dans l'heure (le fait de dispenser des soins intégrés rapidement dans des moments aussi critiques est une question de vie ou de mort) ».

Vu la gravité de ses blessures, Nancy a été transportée à l'unité des soins intensifs pour adultes du CUSM où les spécialistes ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2005-08-16 par Seeta Ramdass
Source: CUSM, Relations publiques et Communications Accéder à la source

Mots clés: CUSM garde gravite traumatismes cranio-cerebraux


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...