Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2004-09-30
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  CUSM -  chercheurs -  americains -  arrivent -  conclusions -  semblables -  maniere -  independante -  sujet -  anemie -  mortelle - 
Des chercheurs du CUSM et des chercheurs américains arrivent à des conclusions semblables, de manière indépendante au sujet d'une anémie potentiellement mortelle - Actualité médicale
Des chercheurs du CUSM et des chercheurs américains arrivent à des conclusions semblables, de manière indépendante au sujet d'une anémie potentiellement mortelle

30 septembre 2004 - Des équipes de recherche indépendantes, établies à la Northwestern University aux États-Unis et au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) au Canada, rapportent des conclusions similaires sur une forme rare d'anémie, susceptible de menacer le pronostic vital, l'érythroblastopénie. Cette maladie est associée à l'érythropoïétine recombinante humaine (époétine), produit fréquemment utilisé pour l'anémie chez des patients atteints de cancer ou des personnes en dialyse.

Publicité

L'époétine a permis à des centaines de milliers de patients souffrant d'insuffisance rénale chronique ou d'autres maladies d'éviter les transfusions sanguines. Il s'agit du produit biotechnologique qui a connu le plus de succès sur le marché actuellement. La formulation prédominante associée à cette toxicité rare mais grave était Eprex®, formulation d'époétine sur le marché au Canada, en Europe, en Asie et en Australie, mais non aux États-Unis. Près de 200 patients atteints d'insuffisance rénale chronique au niveau mondial ont présenté une forme rare d'érythroblastopénie, dans laquelle des anticorps de l'érythropoïétine recombinante se développent et attaquent une hormone naturelle de l'organisme responsable de la formation des globules rouges. L'anémie qui en résulte est grave et nécessite des transfusions sanguines hebdomadaires ou presque.

Dans une étude publiée dans le numéro du 1er octobre 2004 du Journal of the American Society of Nephrology, le Dr Denis Cournoyer, chercheur du CUSM (à la division de l'Hématologie et au Bureau de recherche éthique) et ses collègues du Groupe d'étude canadien de l'érythroblastopénie (Canadian PRCA Focus Group), ont estimé le risque d'érythroblastopénie associée à l'érythropoïétine chez des patients insuffisants rénaux chroniques pendant la période allant de janvier 1998 à mars 2003. Ils ont établi qu'Eprex sans sérum-albumine humaine et administré par voie sous-cutanée était associé au risque le plus élevé d'érythroblastopénie (26,9 cas sur 100 000 patients-années d'exposition). Le Groupe d'étude canadien de l'érythroblastopénie a conclu qu'Eprex sans sérum-albumine humaine était contre-indiqué par voie sous-cutanée pour les patients atteints d'insuffisance rénale chronique, en raison du risque accru d'érythroblastopénie.

Selon les résultats, l'administration sous-cutanée d'Eprex avec sérum-albumine humaine et du NeoRecormon présente un risque légèrement supérieur à certains produits d'érythropoïétine administrés par voie intraveineuse. Toutefois, il n'existe actuellement aucune preuve établissant que d'autres produits d'administration sous-cutanée sont plus sûrs que ces deux produits. Par conséquent, on ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2004-09-30 par Seeta Ramdass
Source: Relations publiques et Communications, CUSM Accéder à la source

Mots clés: chercheurs CUSM chercheurs americains arrivent conclusions semblables maniere independante sujet anemie mortelle


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...