Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-11-12
Actualité médicale

Tags: Dyslexie -  oculomotricite - 
Dyslexie et oculomotricité - Actualité médicale
Dyslexie et oculomotricité

Le club d'Oculomotricité cognitive a organisé des journées didactiques sur le thème « Dyslexie, troubles d'apprentissage et d'attention et problèmes oculomoteurs ». Elles étaient organisées par Zoï KAPOULA, directeur de recherche au CNRS, Maria-Pia BUCCI, chargée de recherche au CNRS (Laboratoire de physiologie de la perception et de l'action, LPPA, CNRS - Collège de France) et Françoise VITU, chargée de recherche au CNRS (Laboratoire de psychologie expérimentale, LPE, CNRS – Université Grenoble 2 – Université de Savoie). Cette manifestation était placée sous le patronage du Réseau des sciences cognitives d'Ile-de-France et du ministère en charge de la Recherche et a reçu le soutien de l'enseigne ATOL Les Opticiens. Elle s'est déroulée à Paris, les 27 et 28 septembre derniers. Voici les principaux thèmes scientifiques qui ont été traités.

Publicité

La rencontre, initialement prévue pour permettre des échanges entre un petit nombre de chercheurs travaillant sur la dyslexie d'une part, l'oculomotricité d'autre part, a finalement suscité l'intérêt d'un large public d'horizons disciplinaires très variés. En effet, plus de 150 personnes ont participé à ces journées, dont de nombreux orthophonistes et orthoptistes, des médecins (pédiatres, ophtalmologistes, médecins scolaires), des psychologues, des institutrices, des chercheurs et enseignants chercheurs ainsi que des professeurs des universités européennes et enfin, des opticiens.

Zoï Kapoula a introduit la rencontre en soulignant la fréquence non négligeable des troubles de lecture et de la dyslexie lors de l'acquisition de la lecture, en particulier chez les garçons. Elle a rappelé que la complexité et l'étiologie controversée de la dyslexie créaient une nécessité urgente d'interdisciplinarité tant au niveau de la recherche fondamentale qu'au niveau de la prise en charge et de l'aide pouvant être apportée aux enfants concernés. Liliane Sprenger Charolles, directeur de recherche au CNRS (Laboratoire d'études sur l'acquisition et la pathologie du langage chez l'enfant, CNRS - Université Paris 5), a souligné la prévalence du déficit phonologique dans les dyslexies, tout en reconnaissant l'importance d'un contrôle rigoureux des problèmes visuels et oculomoteurs éventuels. Carine Royer, Laboratoire de psychologie expérimentale (LPE, CNRS – Université Grenoble 2 – Université de Savoie), a mis en évidence l'existence de stratégies compensatrices chez des dyslexiques, s'appuyant sur la morphologie du mot. Severine Casalis (URECA, UFR, Université de Lille 3), a présenté des études démontrant sans ambiguïté l'absence de lien entre dyslexie et quotient intellectuel. Sylviane Valdois, chargée de recherche au CNRS (LPE), a résumé les résultats d'une étude particulièrement approfondie sur les troubles phonologiques et visuo-attentionnels des dyslexiques. La fréquence de ces derniers se révèle importante. Qui plus est, la performance aux tests visuo-attentionnels développés par ce chercheur et ses ...

Page suivante (2 / 7)

Article écrit le 2002-11-12 par Zoï Kapoula
Source: source Accéder à la source

Mots clés: Dyslexie oculomotricite


Publicité

En savoir plus