Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2002-06-18
Actualité médicale

Tags: hospitalisation -  enfants -  salutaire -  physiquement -  mais -  psychologiquement - 
L'hospitalisation des enfants : salutaire physiquement, mais pas psychologiquement - Actualité médicale
L'hospitalisation des enfants : salutaire physiquement, mais pas psychologiquement

18 juin 2002 - Selon une récente recherche, l'hospitalisation des enfants peut engendrer des problèmes psychologiques susceptibles de persister des mois après leur retour à la maison. ´ Six mois après leur départ de l'hôpital, les plus jeunes enfants, les plus malades ou ceux qui ont subi plus d'interventions effractives ont beaucoup plus peur de la maladie, souffrent d'un plus grand sentiment d'impuissance face à leur état de santé et ont des réactions persistantes de stress post-traumatique ª, affirme la chercheuse principale Janet E. Rennick, infirmière, Ph.D., de l'Hôpital de Montréal pour Enfants du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et de l'École des sciences infirmières de l'Université McGill.

Publicité

L'équipe de Janet Rennick s'attendait à rencontrer plus de traumatismes et plus de problèmes psychologiques persistants chez les enfants admis dans les unités de soins intensifs pédiatriques que chez les enfants admis dans d'autres unités chirurgicales et médicales. Selon la chercheuse, les enfants des unités de soins intensifs pédiatriques sont soumis à des interventions plus effractives, et des recherches précédentes avaient déjà démontré que ces jeunes patients avaient tendance à manifester plus de craintes, d'anxiété, d'indifférence et de tristesse que d'autres enfants hospitalisés.

À la grande surprise de Janet Rennick, les membres de son équipe ont rapporté dans l'édition de juin du journal Developmental and Behavioral Pediatrics que leurs données ne coïncidaient pas avec ces hypothèses. Au contraire, les résultats de leur étude indiquent que ce n'est pas spécifiquement l'hospitalisation aux soins intensifs pédiatriques qui affecte les réactions psychologiques des enfants, mais plutôt un certain nombre de facteurs entourant l'expérience de l'enfant durant son séjour à l'hôpital.

Pour réaliser leur étude, Janet Rennick et ses collègues ont suivi 60 enfants, âgés de 6 à 17 ans, admis aux unités de soins intensifs pédiatriques de deux hôpitaux canadiens pour enfants, affiliés à une université. L'équipe a enregistré les détails relatifs à l'expérience de chaque enfant à l'hôpital, incluant la gravité de sa maladie et le nombre d'interventions effractives lui ayant été administrées. Les chercheurs ont évalué le bien-être des enfants en utilisant une série de questionnaires, six semaines, puis six mois après leur congé de l'hôpital.

« Étonnamment, raconte Janet Rennick, nous n'avons pas constaté de différences importantes entre les enfants hospitalisés dans les unités de soins intensifs pédiatriques et ceux admis dans d'autres unités, six semaines ou six mois après leur congé de l'hôpital.»Forts de cette découverte, les chercheurs ont entrepris de traiter tous les participants uniquement comme des enfants ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2002-06-18 par Christine Zeindler
Source: Relations publiques et Communications, CUSM Accéder à la source

Mots clés: hospitalisation enfants salutaire physiquement mais psychologiquement


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...