Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2002-04-17
Actualité médicale

Tags: polluants -  diminueraient -  capacite -  reproduction - 
Les polluants diminueraient la capacité de reproduction - Actualité médicale
Les polluants diminueraient la capacité de reproduction

17 avril 2002 - Des études menées par l'Institut de recherches du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) confirment ce que de nombreuses personnes soupçonnent depuis toujours : les polluants provenant de l'environnement peuvent entraver le développement du foetus et du système immunitaire.

Publicité

Ces études, en partie liées à une recherche fédérale sur les substances toxiques, révèlent que l'exposition à certaines de ces substances durant la grossesse a des effets sur le foetus, qui persiste jusqu'à l'âge adulte et affecte sa capacité de reproduction.

Les chercheurs du CUSM ont mené deux études à l'intérieur de ce programme.
Dans la première, les chercheurs ont étudié l'ingestion de mélanges de polluants organiques trouvés dans des substances chimiques industrielles comme la peinture, les solvants de nettoyage et les pesticides, et ses effets sur le développement du foetus. L'usage de certains de ces produits a été interdit au Canada dans les années 1980, mais il en existe encore dans l'environnement à concentration très élevée, et leur présence est évidente dans le régime alimentaire des Inuits de l'Île de Baffin. « Nous avons choisi d'étudier les polluants dans le régime des Inuits, car cette population est exposée à des substances chimiques, incluant les composés organochlorés, dont la concentration est plus élevée que la moyenne, a déclaré Bernard Robaire, chercheur au CUSM et professeur au département de pharmacologie et de thérapeutique de l'Université McGill. Nous avons examiné leur système reproducteur à cause des conséquences potentielles sur leur fertilité et sur les générations futures. »

Bernard Robaire et ses collaborateurs de l'Université McGill, de Santé Canada et de l'INRS — Armand Frappier ont étudié des rats femelles enceintes nourries de composés organochlorés, à des doses variables. Selon M. Robaire, les résultats de l'étude ont démontré que les bébés qui avaient été exposés à ces substances chimiques in utero subissaient des effets secondaires qui affectaient leur croissance postnatale et le développement des testicules et des ovaires.

La seconde étude présentée par les chercheurs du CUSM portait sur la contamination de stocks alimentaires canadiens par un composé utilisé dans la peinture marine, le ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2002-04-17 par Christine Zeindler
Source: Relations publiques et Communications, CUSM Accéder à la source

Mots clés: polluants diminueraient capacite reproduction


Publicité

En savoir plus

Créé par le gouvernement fédéral en 1998, les recherches sur les substances toxiques ont pour mandat de promouvoir la recherche sur les liens entre les substances toxiques, les dommages environnementaux et la santé de la population. L'un des principaux objectifs de ce programme consiste à favoriser la collaboration entre les scientifiques du gouvernement fédéral et des universités. Ce programme est une initiative d'une durée de trois ans, gérée par les départements fédéraux de Santé Canada et d'Environnement Canada.




: Sur le même thème...