Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-10-08
Actualité médicale

Tags: peur -  distance -  difference - 
Dans la peur, la distance fait la différence - Actualité médicale
Dans la peur, la distance fait la différence

Quand les hommes sont menacés par un prédateur, la distance qui les sépare détermine la région du cerveau qui va gérer la situation montre une nouvelle étude.

Publicité

L’identification des aires cérébrales mobilisées face à une menace pourrait permettre d’aider les gens souffrant de troubles anxieux. L’étude de Dean Mobbs et de ses collègues britanniques est partie de travaux chez les rats ayant donné des résultats similaires. Dans leur cas, les volontaires ont pris part à un jeu informatique où le prédateur était un point rouge qui pouvait provoquer une douleur par l’intermédiaire du clavier. L’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle a permis de surveiller le débit sanguin dans le cerveau et de montrer que lorsque le prédateur était éloigné le cortex préfrontal était actif. Cette aire plus évoluée est le siège des décisions complexes, prises après évaluation, qui permet au sujet de préparer l’itinéraire de sa fuite. Toutefois, lorsque le prédateur se rapproche, le flux sanguin se déplace vers une aire plus ancienne du cerveau moyen où se trouvent les réflexes rapides intervenant dans la décision de combattre, de fuir ou de se figer. Stephen Maren commente ces recherches dans un article Perspective associé.

Article écrit le 2007-10-08 par copyright journal Science
Source: copyright journal Science Accéder à la source

Mots clés: peur distance difference


Publicité

En savoir plus

Article n°14 : « When Fear Is Near: Threat Imminence Elicits Prefrontal-Periaqueductal Gray Shifts in Humans » par D. Mobbs, P. Petrovic, J.L. Marchant, D. Hassabis, N. Weiskopf, B. Seymour, R.J. Dolan et C.D. Frith de l’University College London à Londres, Royaume-Uni ; D. Mobbs, P. Petrovic, J.L. Marchant, D. Hassabis, N. Weiskopf, B. Seymour, R.J. Dolan et C.D. Frith du Wellcome Trust Center for Neuroimaging à Londres, Royaume-Uni.

Article n°5 : « The Threatened Brain » par S. Maren de l’Université du Michigan à Ann Arbor, MI.




: Sur le même thème...