Publicité
Accueil > Organisation des soins > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2000-12-31
Organisation des soins

Tags:
Coloscopies et cancer du côlon - Organisation des soins
Coloscopies et cancer du côlon

L'objectif était d'étudier la pertinence des indications des coloscopies longues, effectuées par des gastro-entérologues libéraux. Évaluation de la pratique des coloscopies longues dans le dépistage et le suivi du cancer du côlon

Publicité

Résumé

Objectifs : Le cancer colo-rectal est le plus fréquent des cancers digestifs. Nous avons étudié la pertinence des indications des coloscopies longues, effectuées par des gastro-entérologues libéraux.

Méthodes : 200 coloscopies ont été tirées au sort parmi les actes réalisés en mai-juin 1998 en Charente- Maritime. Les données ont été recueillies sur le dossier médical et auprès du praticien. Leur conformité vis-à-vis de la conférence de consensus sur le dépistage et le suivi du cancer du côlon de janvier 1998 a été recherchée.


Résultats : La justification du dépistage sur les antécédents familiaux est la suivante : risque élevé et très élevé : examen justifié = 19 patients/61 (31 % ± 7%) ; risque moyen : examen non justifié = 12/61 (20 %) : risque indéterminé = 30/61 (49 %).

La pertinence des indications basées sur les antécédents personnels de polype ou de cancer est de 32/54 (59 %) examens appropriés, de 15/54 (28 % ± 7 %) examens inappropriés et de 7/54 (13 %) examens indéterminés.
Les indications de dépistage et de suivi pratiquées hors consensus sont au nombre de 27/117 (23 % ± 7 %). Un examen de surveillance sur deux est pratiqué prématurément.


Conclusion : Le consensus est connu, assez bien accepté mais mal appliqué surtout en ce qui concerne les procédures de suivi des polypes. L'adhésion du corps médical à ce consensus est bonne, sauf en ce qui concerne le suivi des cancers. Le dépistage individuel en cabinet libéral apparaît peu rentable près de 4 fois plus cher qu'en campagne de dépistage.

Article écrit le 2000-12-31 par Auteurs : Latil F, Couraud P, Di Bona S, Desmerie C
Source: Rev Med Ass Maladie 2000;3:5-11 Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...