Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2002-04-15
Actualité médicale

Tags: vesicules -  mini-billes -  moteurs moleculaires -  systeme -  trafic intracellulaire - 
Des vésicules géantes, des mini-billes et des moteurs moléculaires : Un système original pour mimer le trafic intracellulaire - Actualité médicale
Des vésicules géantes, des mini-billes et des moteurs moléculaires : Un système original pour mimer le trafic intracellulaire

Si communiquer est essentiel à l'homme, c'est également vrai pour la cellule, son constituant de base. Pour maintenir la cohésion de l'organisme, la cellule doit communiquer avec son environnement mais aussi faire communiquer les différents compartiments qui la composent. Ces échanges intracellulaires, essentiels, nécessitent la mise en place d'un véritable réseau. Si l'existence de tubes de transport membranaires, vecteurs de la communication intracellulaire, est connue depuis plusieurs années, leur mode de formation demeure un mystère.

Publicité

Pour la première fois, des biologistes et des physiciens du CNRS(1) à l'Institut Curie ont reconstitué, in vitro, un système minimal qui mime ce transport cellulaire. Ce système devrait permettre de mieux comprendre le trafic intracellulaire des protéines. Par ailleurs, ces tubes ainsi recréés pourraient trouver de nombreuses applications dans le domaine des nanotechnologies et dans l'étude des antigènes exprimés à la surface des cellules tumorales.

Ces travaux sont publiés dans les Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA du 16 avril 2002.

Les échanges entre les compartiments cellulaires sont permanents et indispensables pour maintenir les grandes fonctions de l'organisme. Afin de bien communiquer, la cellule utilise des molécules sur lesquelles sont "écrites" les informations(2). Mais comme celles-ci ne doivent pas être déversées au hasard dans la cellule, il leur faut des transporteurs. Pendant longtemps, on a décrit ces transporteurs comme des petites structures sphériques appelées vésicules. On sait maintenant que d'autres structures membranaires de forme allongée sont elles aussi impliquées : de grands tubes qui véhiculent ainsi les molécules vers leur destination. Pour étudier ce trafic informationnel intracellulaire, dont l'efficacité est vitale in vivo, les équipes de Bruno Goud ("Compartimentation et dynamique cellulaires" UMR 144 CNRS/Institut Curie) et de Patricia Bassereau ("Physico-chimie Curie" UMR 168 CNRS/Institut Curie) ont élaboré pour la première fois un système minimal permettant de reconstituer in vitro des tubes à partir de membranes artificielles. Des microtubules pour les rails... Pour préparer leur système, les chercheurs ont utilisé les constituants naturels de la cellule. Ils ont d'abord reconstitué un support à base de microtubules. Ces longs filaments répartis de façon homogène dans les cellules servent de rails de chemin de fer pour acheminer les molécules vers leur destination. ...et des moteurs moléculaires pour conduire le train Pour transporter les molécules, il ...

Page suivante (2 / 6)

Article écrit le 2002-04-15 par Catherine Goupillon
Source: source Accéder à la source


Publicité

En savoir plus