Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2000-12-31
Organisation des soins

Tags:
La responsabilité médicale - Organisation des soins
La responsabilité médicale

L'objectif était de dresser un bilan du droit de la responsabilité médicale en matière civile et administrative. Bilan et perspectives du droit de la responsabilité médicale en matière civile et administrative

Publicité

Résumé

La question de la responsabilité médicale en matière civile et administrative n'est pas nouvelle. Depuis de nombreuses années déjà, elle a donné lieu à un minutieux travail de « construction jurisprudentielle », accompagné d'une réflexion doctrinale nourrie. Pourtant, le sujet ne s'en trouve pas épuisé et appelle un enrichissement, voire un renouvellement, incessant de ses solutions... de sorte qu'aujourd'hui, l'identification du régime de la responsabilité médicale oblige le juriste à distinguer selon les différentes obligations qui pèsent sur le médecin.

En ce sens, la responsabilité médicale doit d'abord être envisagée à partir de l'obligation principale de soins issue du contrat médical. Elle doit ensuite être recherchée sur le fondement d'obligations supplémentaires pesant sur le professionnel de santé, lesquelles ont été progressivement dégagées par les tribunaux. En effet, dans un souci évident d'indemnisation des victimes des accidents médicaux, les juridictions civiles et administratives ont peu à peu élargi le champ de la responsabilité médicale à des obligations complémentaires, d'information et de sécurité, elles-mêmes dérivées du contrat médical, jusqu'à la prise en compte, enfin, du cas particulier que représente l'aléa thérapeutique.

En se fondant sur trois piliers, le traitement de la responsabilité médicale devrait avoir trouvé un certain équilibre. Le premier pilier repose sur une sage définition de l'obligation principale de soins du médecin.

Définie de façon réaliste, par référence aux données acquises de la science, cette obligation première permet de sanctionner les médecins coupables de manquements et autorise les victimes à obtenir une juste réparation. Le deuxième pilier définit avec force certaines obligations complémentaires du médecin qui doit veiller à informer le patient et à « sécuriser » la relation entretenue avec le malade. Cependant, l'effet de ces obligations complémentaires est atténué dans la mesure où elle ne permettent pas toujours la réparation intégrale du dommage. Enfin, la ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2000-12-31 par Auteur : Coursier P
Source: Rev Med Ass Maladie 2000;3:55-63Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...