Publicité
Accueil > Actualité médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2002-10-16
Actualité médicale

Tags: facteur -  contrôl -  oeufs -  repliquer - 
Le facteur qui contrôle la capacité des œufs à répliquer enfin identifié - Actualité médicale
Le facteur qui contrôle la capacité des œufs à répliquer enfin identifié

Des chercheurs de l'Institut de Génétique Humaine du CNRS à Montpellier viennent d'identifier chez un vertébré, le Xénope, le facteur qui confère à l'œuf sa capacité à répliquer son génome après fécondation. Il s'agit de cdc6, une protéine déjà connue pour son rôle dans la prolifération cellulaire. Les implications possibles de ces travaux sont telles que l'utilisation de cdc6 comme marqueur de fécondabilité fait l'objet d'une demande de brevet. Cette découverte est publiée dans la revue Nature du 17 octobre 2002.

Publicité

Chez les vertébrés, la méïose est une étape cruciale du développement puisqu'elle permet, chez les femelles, la transformation des ovocytes immatures en œufs prêts à être fécondés. Seuls ces ovules seront capables de répliquer leur génome afin de donner un embryon, mais seulement après la rencontre avec un spermatozoïde. Dès 1967, l'existence d'un facteur qui régule la capacité de réplication de l'ADN des ovocytes a été postulée, puis confirmée dans les années 90. Mais c'est la première fois qu'une équipe de chercheurs réussit à l'identifier. Il s'agit de cdc6, une protéine impliquée dans les phases initiales de la réplication de l'ADN lors de la prolifération cellulaire. Les chercheurs ont observé que le facteur cdc6 n'est pas détectable dans les ovocytes immatures alors qu'il est présent à la fin de la maturation meïotique ainsi que dans les œufs fécondés. Ils ont démontré que, chez le Xénope, cdc6 est d'abord pré-stocké dans l'ovocyte immature sous la forme d'un ARN messager. Puis, la maturation de l'ovocyte en œuf déclenche la synthèse de la protéine, juste avant la fécondation de l'œuf. Grâce à ce mécanisme, les ovocytes peuvent rester ainsi des années, dans les ovaires, à l'état quiescent, sans risque d'entrer en réplication avant fécondation. Ces travaux confirment le rôle déterminant que pourrait jouer cdc6, et d'autres facteurs de la même famille, quand il s'agit de porter un diagnostic sur les capacités d'une cellule à proliférer normalement ou de manière pathologique.

Ils révèlent également un mécanisme moléculaire nouveau qui assure l'équilibre entre prolifération et différenciation cellulaires, toutes deux essentielles au développement harmonieux de l'embryon.



Références :
Competence to replicate in the unfertilized egg is conferred by Cdc6 during meiotic maturation, Jean-Marc Lemaître, Stéphane Bocquet, Marcel Méchali, Nature, 17 octobre 2002.

Contacts :
Contact chercheur :
Marcel Méchali
Institut de génétique humaine - CNRS
Tél : 04 ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2002-10-16 par Marcel Méchali
Source: source Accéder à la source

Mots clés: facteur contrôl oeufs repliquer


Publicité

En savoir plus