Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2001-12-31
Organisation des soins

Tags:
Traitement de substitution en médecine de ville - Organisation des soins
Traitement de substitution en médecine de ville

L'objectif était de dresser l’état des lieux des traitements par la buprénorphine-haut-dosage (Subutex®) afin d’améliorer la prise en charge des patients avec les professionnels de santé concernés. Traitement de substitution par la buprénorphine-haut-dosage en médecine de ville en Aquitaine.

Publicité

Résumé

Objectifs : Dresser l'état des lieux des traitements par la buprénorphine-haut-dosage (Subutex®) afin d'améliorer la prise en charge des patients avec les professionnels de santé concernés.

Méthodes : A partir des prescriptions de médicaments codés et remboursés au cours du premier semestre 1999, recensement de la population consommant de la buprénorphine- haut-dosage parmi les assurés des trois principaux régimes obligatoires d'assurance maladie d'Aquitaine, puis description de cette population pour le seul régime général.

Résultats : Les patients qui ont eu recours à deux médecins et à deux pharmacies (8,1 % de la population étudiée) avaient une dose quotidienne moyenne estimée plus élevée que ceux ayant eu accès à moins de professionnels (11 mg par jour versus 8 mg). La part des patients ayant fréquenté plus de deux médecins ou plus de deux pharmacies était de 14,5 %. Parmi les patients en traitement continu d'au moins 5 mois, la dose quotidienne moyenne estimée était inférieure à 8 mg par jour pour 44,2 % d'entre eux. Les associations de flunitrazépam (Rohypnol®) ou de clorazépate dipotassique dosé à 50 mg (Tranxène® 50) concernaient plus d'un patient sur 10 et étaient prescrites par le même médecin dans plus de la moitié des cas.

Conclusion : Le nomadisme d'une partie de cette population reste préoccupant. La dose thérapeutique actuellement recommandée n'est pas atteinte pour près de la moitié des patients. Les associations de buprénorphine-haut-dosage avec le flunitrazépam et le clorazépate dipotassique apparaissent encore trop fréquentes.



Article écrit le 2001-12-31 par Auteurs : Damon MN, Claroux-Bellocq D, Degré A
Source: Rev Med Ass Maladie 2001;32,4:311-318Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...