Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2001-12-31
Organisation des soins

Tags:
Financement et réforme de santé - Organisation des soins
Financement et réforme de santé

L'objectif était de présenter le système de santé canadien, ses retards et ses efforts. Financement et réformes des systèmes de santé.

Publicité

Résumé

Tous les systèmes de soins font face à une série de difficultés similaires que nul n'avait prévues. Les réformes de la fin des années 1980 ont introduit ou renforcé cinq éléments. Mais fort de la possession tranquille de la vérité, le Canada et le Québec, en particulier, ont alors pris un indéniable retard. Les seuls éléments touchés par les réformes initiales n'ont concerné qu'un seul point. Le retard a été rattrapé par des moyens d'une efficience parfois très douteuse.

Il semble maintenant que ce que nous qualifions de système canadien est de fait un non-système, du moins au sens d'un ensemble organisé. Un amalgame de diverses assurances publiques cloisonnées en entités autarciques (silos), aux fortunes diverses, ne constitue pas un système. La recherche d'une « vraie » première ligne constitue encore un enjeu majeur. L'introduction des Groupes de médecine de famille (GMF) constitue une réponse. L'idée est de permettre à un cabinet de médecins de devenir responsable d'une clientèle inscrite volontairement. En échange de cette prise de responsabilité, les médecins seront davantage soutenus en termes administratifs, techniques, professionnels et informatiques.

À noter que cette initiative des Groupes de médecine de famille, même si elle réussit conformément aux espérances, ne fait pas disparaître la réalité du rationnement. Mais des gains en efficience en sont attendus et peuvent rendre ce rationnement moins pénible et irrationnel que présentement. Le rationnement actuel s'exerce par une gamme étroite de services et surtout le resserrement de l'offre disponible On freine la demande (attentes) plus qu'on ne la canalise. Le rationnement des soins et services est une réalité, appeler les choses par leur nom permet de mobiliser les énergies requises pour balayer divers dysfonctionnements. Ces derniers deviennent alors plus difficiles à défendre lorsque mis en lumière.

Article écrit le 2001-12-31 par Auteur : Brunelle Y
Source: Rev Med Ass Maladie 2001;32,4:347-354Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...