Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biologie clinique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2002-01-30
Actualité médicale

Tags: sequençage -  genome -  bacterie -  plantes -  Ralstonia -  solanacearum -  mecanismes -  infection - 
Le séquençage du génome complet de la bactérie pathogène de plantes Ralstonia solanacearum précise les mécanismes de son pouvoir infectieux - Actualité médicale
Le séquençage du génome complet de la bactérie pathogène de plantes Ralstonia solanacearum précise les mécanismes de son pouvoir infectieux

Un projet mené en collaboration entre équipes* du CNRS et de l'INRA à Toulouse, et du Centre national de séquençage Genoscope d'Evry a abouti au séquençage et l'analyse du génome de la bactérie Ralstonia solanacearum. Présente dans de très nombreux sols de zones tropicales et subtropicales, cette bactérie est responsable de maladies importantes qui limitent fortement la production de nombreuses plantes vivrières (pomme de terre, tomate, aubergine, bananier…). Bien qu'elle soit l'objet de mesures sanitaires visant à empêcher son entrée dans l'Union Européenne, elle a récemment été introduite accidentellement probablement à partir de pommes de terre d'origine étrangère contaminées.

Publicité

Elle constitue donc une menace potentielle pour les cultures de tomates et de pomme de terre et pose de graves problèmes économiques et sanitaires pour la production et l'exportation de plants.

Par ailleurs, R. solanacearum a été choisie par plusieurs équipes internationales comme modèle pour élucider les déterminants moléculaires de la virulence des bactéries vis à vis des plantes. La connaissance du génome de la bactérie a déjà permis d'identifier de nombreux gènes potentiellement impliqués dans le processus infectieux ouvrant ainsi des perpectives pour la conception de nouvelles méthodes de lutte. En outre, l'analyse de la structure de ce génome suggère que cette bactérie présente un fort potentiel évolutif, ce qui pourrait expliquer pourquoi elle est capable d'infecter un très grand nombre de plantes appartenant à des familles botaniques variées.


Ces résultats sont publiés dans la revue Nature du 31 janvier 2002.

Le génome de R. solanacearum est organisé en deux ensembles ou réplicons. Le premier, dénommé chromosome, code l'ensemble des fonctions indispensables au maintien de la vie. Le second, dénommé mégaplasmide, est plus spécialisé dans l'adaptation à des niches écologiques particulières telles que celles que la bactérie rencontre probablement dans les sols. On note toutefois que l'évolution biologique a conduit à une colonisation du mégaplasmide par des gènes d'origine chromosomique. Les deux réplicons présentent des caractères structuraux qui suggèrent que ce génome est en évolution rapide notamment par le biais de transferts génétiques horizontaux (c'est-à-dire en provenance d'autres espèces ) conférant des propriétés biologiques complémentaires à la bactérie. L'analyse du génome a permis l'identification de plus de deux cents nouveaux gènes potentiellement impliqués dans la virulence. Une grande partie de ces gènes est située dans des portions du génome qui ont probablement été acquises par transfert génétique en provenance d'autres espèces de bactéries. Des travaux antérieurs, ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2002-01-30 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: sequençage genome bacterie plantes Ralstonia solanacearum mecanismes infection


Publicité

En savoir plus