Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2003-12-31
Organisation des soins

Tags:
Hypertension artérielle sévère et diabète - Organisation des soins
Hypertension artérielle sévère et diabète

L'objectif était de comparer la prise en charge de malades atteints d’hypertension artérielle (HTA) sévère et de diabète à celle de malades hypertendus non diabétiques. Hypertension artérielle sévère : prise en charge des malades hypertendus et diabétiques en France.

Publicité

Résumé

Objectifs : Comparer la prise en charge de malades atteints d'hypertension artérielle (HTA) sévère et de diabète à celle de malades hypertendus non diabétiques, en référence aux critères suivants déduits des recommandations de l'ANAES : contrôle de la pression artérielle, traitements médicamenteux et non médicamenteux.

Méthodes : Enquête rétrospective issue d'un programme pluriannuel (1999-2003) de santé publique de l'Assurance maladie destiné à améliorer la prise en charge de l'HTA. Les malades ont été inclus à l'occasion d'une exonération du ticket modérateur pour HTA sévère pendant la période du 13 au 24 novembre 2000 sur tout le territoire français. Les données ont été recueillies par les médecins-conseils à l'occasion d'un entretien avec le médecin traitant (données déclaratives).

Résultats : Sur 2 635 malades atteints d'HTA sévère (âge moyen à 65 ans), 23,9 % (± 1,6) étaient diabétiques. Ces malades diabétiques étaient en excès pondéral (IMC > 25) dans 89,0 % des cas et traités pour dyslipidémie dans 56,8 % des cas, soit plus fréquemment que chez les hypertendus non diabétiques (p < 10-3). Les mesures hygiéno-diététiques étaient insuffisamment suivies dans les deux groupes.

Le traitement médicamenteux était instauré depuis 10 ans en moyenne dans les deux groupes ; la prescription des inhibiteurs de l'enzyme de conversion était plus fréquente dans le groupe des malades diabétiques que dans celui des non diabétiques (respectivement 42,4 % et 36,1 % des cas ; p<0,04).

La pression artérielle était inférieure à 140/90 mm Hg chez 19,6 % (± 3,1) des hypertendus diabétiques et 18,1 % (± 1,7) des hypertendus non diabétiques (NS) ; la pression artérielle était inférieure à 140/80 mm Hg pour 9,7 % (± 2,3) des hypertendus diabétiques.

Conclusion : La prise en charge des malades hypertendus sévères n'était pas différente selon que le malade ait ou non un diabète associé, alors que ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-12-31 par Auteurs : Cholley D, Souche A, Tilly B, Guilhot J, Salanave B, Fender P, Allemand H
Source: Rev Med Ass Maladie 2003;34,2:103-110Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...