Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2003-12-31
Organisation des soins

Tags:
Médicaments hypolipémiants en France - Organisation des soins
Médicaments hypolipémiants en France

L'objectif était de mesurer la conformité des pratiques d’instauration du traitement hypolipémiant, au regard des recommandations établies en 2000 par l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (Anaes) et par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Instauration des traitements médicamenteux hypolipémiants en France en 2002.

Publicité

Résumé

Objectif : Mesurer la conformité des pratiques d'instauration du traitement hypolipémiant, au regard des recommandations établies en 2000 par l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (Anaes) et par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) : prise en charge diététique, détermination et respect des seuils de LDL-cholestérol pour l'instauration du traitement et prise en charge du tabagisme.

Méthode : Etude transversale descriptive, sur un échantillon national représentatif de 4 083 bénéficiaires ayant débuté un traitement hypolipémiant en mars 2002, constitué à partir des bases de remboursement des trois principaux régimes d'assurance maladie (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés, Mutualité sociale agricole et Assurance maladie des professions indépendantes). Le recueil des données a été réalisé par les médecins conseils auprès des personnes traitées.

Résultats : La prévention primaire (absence de maladie coronaire) concernait 89,2 % des patients dont 21,9 % étaient âgés de 70 ans ou plus et 60,7 % avaient un score de risque cardiovasculaire inférieur ou égal à un. Un tiers (33,1 %) des patients n'avaient pas eu de détermination du LDL-cholestérol. Plus de la moitié (50,5 %) de ceux qui en avaient bénéficié avaient débuté un traitement malgré des taux de LDL-cholestérol inférieurs aux seuils déterminés par les experts de l'Afssaps. Toute population confondue, 53,4 % des patients n'avaient pas suivi un régime hypolipémiant conforme aux préconisations des experts de l'Afssaps. Parmi les 21,8 % de fumeurs, 31,2 % ont déclaré n'avoir pas eu d'incitation à l'arrêt du tabagisme et 84,5 % continuaient de fumer au jour de l'entretien avec le médecin-conseil.

Conclusion : L'analyse des pratiques d'instauration des médicaments hypolipémiants a montré un élargissement très important de l'utilisation de ces produits, bien au-delà des recommandations des agences. La population traitée présentait un niveau de risque cardiovasculaire faible, alors même que l'efficacité ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-12-31 par Auteurs : Saba G, Weill A, Païta M, Ricordeau Ph, Bourrel R, Nouailher-Lagarde M, Dematons MN, Croch
Source: Rev Med Ass Maladie 2003;34,4:221-231Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...