Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2003-12-31
Organisation des soins

Tags:
Orthopédie dento-faciale : abandon de traitement - Organisation des soins
Orthopédie dento-faciale : abandon de traitement

L'objectif était d'évaluer le pourcentage, les caractéristiques et les motifs des abandons de traitement en orthopédie dento-faciale (ODF) ainsi que leurs enjeux médicaux et économiques. Abandons de traitement en orthopédie dento-faciale : les appréhender, les éviter

Publicité

Résumé

Objectif : Evaluer le pourcentage, les caractéristiques et les motifs des abandons de traitement en orthopédie dento-faciale (ODF) ainsi que leurs enjeux médicaux et économiques.

Méthode : Etude rétrospective nationale menée sur deux échantillons de bénéficiaires des régimes général et agricole de l'Assurance maladie. Les sujets du premier échantillon devaient avoir reçus un avis favorable à une demande d'entente préalable de 1er semestre d'ODF et ceux du deuxième échantillon, un avis favorable ou défavorable à une demande de cinquième semestre d'ODF, durant les mois d'avril ou mai 1998. Les données ont été recueillies par les chirurgiens-dentistes-conseils après examens et questionnaires des bénéficiaires et par des questionnaires adressés aux chirurgiens-dentistes traitants.

Résultats : A partir de 2 089 examens de bénéficiaires et de 3 916 réponses de praticiens traitants, le pourcentage national d'abandon de traitement était évalué à 16,1 % avec d'importantes variations géographiques. Le patient était à l'origine de l'abandon dans neuf cas sur dix. Lorsque ce dernier survenait au cours des deux premières années, trois motifs étaient associés : contraintes du traitement, coût du traitement et absence de perception des conséquences d'un abandon. Parmi les bénéficiaires en situation d'abandon, 60,8 % présentaient une ou des dysmorphoses résiduelles reconnues pathogènes.

Conclusion : Un pourcentage d'abandon de traitement limité mais non négligeable au regard de la santé publique et qui incite l'Assurance maladie à entreprendre une sensibilisation des professionnels de santé par la communication des résultats de cette étude, et des assurés par la diffusion d'une plaquette d'information sur l'enjeu d'un traitement d'ODF et ses conséquences en cas d'abandon.

Article écrit le 2003-12-31 par Auteurs : Gustin A, Busson O, Tréguier M, De Valence H, Dorin M, Gérard Ph
Source: Rev Med Ass Maladie 2003;34,4:249-257Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...