Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2004-12-31
Organisation des soins

Tags:
Traumatismes craniens graves chez l'adulte - Organisation des soins
Traumatismes craniens graves chez l'adulte

L'objectif était d'étudier la prise en charge des traumatisés crâniens graves à la phase précoce, afin de comparer les pratiques professionnelles aux recommandations de l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (ANAES), publiées en 1998. Traumatismes crâniens graves de l'adulte : prise en charge à la phase précoce en Île-de-France.

Publicité

Résumé

Objectifs : Étudier la prise en charge des traumatisés crâniens graves à la phase précoce, afin de comparer les pratiques professionnelles aux recommandations de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES), publiées en 1998.

Méthode : Enquête descriptive, rétrospective, incluant les adultes victimes d'un traumatisme crânien grave au cours du premier semestre 2001, hospitalisés vivants dans un établissement de santé de la région Île-de-France.

Résultats : L'étude a porté sur 215 patients (âge moyen : 39 ans) hospitalisés dans 33 établissements différents. Vingt et un patients ont bénéficié d'une intervention neurochirurgicale et 103 sont décédés, au cours de la première semaine dans 85% des cas. Des écarts par rapport aux recommandations ont été constatés (prescription de solutés hypotoniques dans 13% des cas, absence de trace d'exploration du rachis dans 43% des cas, absence d'information sur l'état pupillaire initial dans 10% des cas, mesure de la pression intracrânienne insuffisamment réalisée).

Conclusion : Certaines pratiques étant en désaccord avec les recommandations de l'ANAES, la mobilisation des professionnels reste nécessaire pour assurer à tous une prise en charge optimale.

Article écrit le 2004-12-31 par Auteurs : Van Haverbeke L, Deraedt S, Thevenin-Lemoine B, Joly J, Weiss JJ, Fourgon R, Trutt B
Source: Rev Med Ass Maladie 2004;35,1:19-25Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...