Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2004-12-31
Organisation des soins

Tags:
Lombalgies chroniques - Organisation des soins
Lombalgies chroniques

L'objectif était de décrire les modalités de prise en charge des patients atteints de lombalgies depuis plus de trois mois, en décrire les répercussions sur le patient, évaluer les coûts de cette prise en charge. Aspects médicaux, sociaux et économiques de la prise en charge des lombalgies chroniques.

Publicité

Résumé

Objectifs : Décrire les modalités de prise en charge des patients atteints de lombalgies depuis plus de trois mois, en décrire les répercussions sur le patient, évaluer les coûts de cette prise en charge.

Méthode : Étude rétrospective portant sur les assurés sociaux de la caisse primaire d'assurance maladie de Metz (Moselle, France) ayant bénéficié d'un arrêt de travail de plus de trois mois pour lombalgie chronique à partir du 1er janvier 1998, à l'exclusion des ayants droit et des assurés de plus de 65 ans ne bénéficiant pas d'un arrêt de travail. Les critères de jugement retenus ont été les modalités de prises en charge, les répercussions (douleur, qualité de vie, devenir socioprofessionnel) et les données financières.

Résultats : Sur 100 patients, 95 ont été retenus. Il n'existait aucun facteur de risque dans 29,5% des cas. Tous les patients ont bénéficié d'une tomodensitométrie lombaire. Le traitement chirurgical a été nécessaire dans 87,4 % des cas. Le coût moyen de la prise en charge était de 15 679 euros par patient. La durée moyenne de l'arrêt de travail a été de 351 jours avec reprise de l'ancien poste de travail dans 44,2 % des cas. À l'issue du traitement, 84,2 % des patients estimaient que leur état s'était amélioré.

Conclusion : La prise en charge de ce groupe de patients a nécessité une lourde mobilisation du système de soins, sans pour autant éviter des répercussions importantes sur la qualité de vie et le devenir socioprofessionnel des assurés.

Article écrit le 2004-12-31 par Auteurs : Haumesser D, Becker P, Grosso-Lebon B, Weill G
Source: Rev Med Ass Maladie 2004;35,1:27-35Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...