Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2004-12-31
Organisation des soins

Tags:
Population traitée en ambulatoire par antirétroviraux - Organisation des soins
Population traitée en ambulatoire par antirétroviraux

L'objectif était de dénombrer la population des patients traités par antirétroviraux délivrés en pharmacie de ville et connaître le coût global de la prise en charge pour le régime général. Coût et caractéristiques de la population traitée en ambulatoire par les antirétroviraux pour l'Assurance maladie en 2000 en France métropolitaine.

Publicité

Résumé

Objectif : Dénombrer la population des patients traités par antirétroviraux délivrés en pharmacie de ville et connaître le coût global de la prise en charge pour le régime général.

Méthode : Etude transversale par interrogation des bases de remboursement du régime général stricto sensu de l'Assurance maladie. Les patients inclus sont ceux ayant bénéficié au dernier trimestre 2000 d'au moins un remboursement de médicament antirétroviral délivré en pharmacie de ville.

Résultats : La population d'étude portait sur 11 890 patients. L'âge moyen était de 39,5 ans, le sex-ratio hommes/femmes de 2,7. La quasi-totalité des patients était exonérée du ticket modérateur pour affection de longue durée (96,3 %). La moitié des patients n'a eu aucune hospitalisation remboursée en 2000. La dépense annuelle moyenne remboursée par patient était de 12 404 euros, le montant moyen de pharmacie étant de 8,263 euros. La dépense moyenne par patient traité par antirétroviraux était près de onze fois supérieure à celle de la population générale, le poste pharmacie étant trente-neuf fois plus important.

Conclusion : Ce type d'étude aisément reproductible peut permettre d'apporter des éléments de suivi pour la surveillance de l'infection par le VIH, sur la partie plus spécifique des patients se procurant leurs médicaments en ville. Ces données peuvent être complémentaires de celles des notifications obligatoires du VIH et de celles relatives aux patients suivis en milieu hospitalier. Un codage des médicaments délivrés à l'hôpital permettra à terme de réaliser ce type d'étude sur l'ensemble de la population traitée par antirétroviraux en France.

Article écrit le 2004-12-31 par Auteurs : Silvéra L, Flori YA, Slota L, Chinaud F, Weill A, Vallier N, Trutt B, Fender P, Allemand H
Source: Rev Med Ass Maladie 2004;35,4:233-42Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...