Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-12-31
Organisation des soins

Tags:
Les conditions d'accès à l'IVG - Organisation des soins
Les conditions d'accès à l'IVG

L'objectif était d'd’explorer les conditions d’accès à l’IVG à travers la reconstitution du parcours des femmes. Les conditions d'accès à l'interruption volontaire de grossesse en France .

Publicité

Résumé

Objectifs : Alors que des études récentes font état de dysfonctionnement dans le système de prise en charge des interruptions volontaires de grossesse (IVG), les conditions concrètes d'accès aux soins restent largement méconnues. L'objet de cette recherche est d'explorer les conditions d'accès à l'IVG à travers la reconstitution du parcours des femmes.

Méthode : Les données sont issues de l'enquête Cocon sur les pratiques contraceptives et le recours à l'IVG. Un échantillon représentatif de 2 863 femmes de 18 à 44 ans, vivant en France, a été interrogé par téléphone en 2000. L'étude porte sur les 480 femmes déclarant une IVG dans les dix dernières années.

Résultats : Les résultats montrent que deux tiers des filières d'accès au centre d'IVG sont directes. Les parcours des femmes sont néanmoins très divers et dépendent du type de premier professionnel contacté. Le choix de ce premier professionnel dépend des caractéristiques sociodémographiques des femmes. Il influence les conditions ultérieures du parcours : les femmes qui s'adressent en premier lieu à un gynécologue (37 %) ont, en moyenne, des trajectoires plus simples et rapides, et au contraire, celles qui contactent un généraliste (26 %) ont des parcours plus souvent indirects et plus longs, surtout lorsqu'elles ont un niveau d'études peu élevé.

Conclusion : L'étude montre une hétérogénéité des conditions d'accès à l'IVG en France. Ces résultats rendent compte de la nécessité d'une politique sanitaire claire, où se dégageraient deux priorités : celle d'une meilleure visibilité de l'offre du système de soins en matière d'IVG et celle d'une meilleure formation des praticiens.

Article écrit le 2005-12-31 par Auteurs : Moreau C, Bajos N, Bouyer J, et le groupe Cocon
Source: Rev Med Ass Maladie 2005;36(1):77-87Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...