Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-12-31
Organisation des soins

Tags:
Etude des prescriptions des dosages de PSA - Organisation des soins
Etude des prescriptions des dosages de PSA

L'objectif était d'analyser les prescriptions de dosages d’antigène prostatique spécifique (PSA), au regard des recommandations de l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (ANAES). Étude des prescriptions des dosages d'antigène prostatique spécifique (PSA).

Publicité

Résumé

Objectif : Analyser les prescriptions de dosages d'antigène prostatique spécifique (PSA), au regard des recommandations de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES).
Méthode : Analyse des bases de données de remboursement de l'Assurance maladie de la région Centre sur 12 mois consécutifs (du 1er mars 2000 au 28 février 2001).

Résultats : En région Centre, 61 547 dosages de PSA ont été remboursés sur 12 mois pour 49 836 patients. Parmi les affiliés du régime général de l'Assurance maladie, 21 % des plus de 75 ans, 17 % des 50-74 ans et 1 % des 40-50 ans ont eu un dosage. 72 % des dosages étaient de première intention et, parmi eux, sept sur dix étaient des dosages isolés. Les patients de moins de 50 ans et de plus de 75 ans, classes d'âge pour lesquelles le dépistage par PSA n'est pas préconisé, représentaient 27 % des patients.

Le pourcentage de patients ayant eu une exonération de ticket modérateur pour cancer de prostate, dans les deux ans suivant le dosage, n'était que de 1 %.
Dans notre population, 83 % des dosages étaient prescrits par des généralistes, 10 % par des urologues. Au sein d'une même spécialité, il existait des disparités importantes en fréquence de prescriptions. Lors des prescriptions d'index PSA, les recommandations de l'ANAES étaient peu respectées : 40 % étaient prescrits sans dosage de PSA total de référence et, lorsque ce dosage existait, l'index n'était prescrit à bon escient que dans 40 % des cas.

Etude des prescriptions des dosages de PSA
Conclusion : Un dépistage individuel par dosage du PSA était communément effectué, malgré l'absence de recommandations de l'ANAES. Il existait une très forte disparité de pratique entre les médecins et le ciblage était insuffisant.

Article écrit le 2005-12-31 par Auteurs : Cros L, Germanaud J,Charlon R
Source: Rev Med Ass Maladie 2005;36(3):199-206Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...