Publicité
Accueil > Organisation des soins > Economie médicale, Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-12-31
Organisation des soins

Tags:
Qualité du bilan-diagnostic - Organisation des soins
Qualité du bilan-diagnostic

L'objectif était d'évaluer l’efficacité de deux mesures d'accompagnement : l’envoi de courrier et l’entretien pour la promotion du bilan-diagnostic kinésithérapique auprès des masseurs- kinésithérapeutes. Évaluation de modalités d'accompagnement dans la promotion du bilan-diagnostic kinésithérapique auprès des masseurs-kinésithérapeutes.

Publicité

Résumé

Objectif : Evaluer l'efficacité de deux mesures d'accompagnement : l'envoi de courrier et l'entretien pour la promotion du bilan-diagnostic kinésithérapique auprès des masseurs- kinésithérapeutes.

Méthode : Etude randomisée incluant des masseurs-kinésithérapeutes de cinq zones géographiques (Bordeaux, Lille, Metz, Nancy et Rennes) répartis en trois groupes (témoin, groupe courrier, groupe avec entretien au cabinet) comprenant chacun un effectif de 100 personnes. Constitution des groupes de janvier à mars 2004, envoi des courriers et entretien de mars à mai 2004, évaluation de l'impact des actions en octobre 2004. L'évaluation a porté sur la qualité de remplissage de la fiche de synthèse du bilan-diagnostic kinésithérapique réalisé lors du traitement d'une entorse de cheville. Les critères retenus étaient les quatre indicateurs recommandés par l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (ANAES) : oedème, douleur, flexion et stabilité.

Résultats : Les effectifs pris en compte pour la mesure d'impact étaient de 70 pour le groupe témoin, 67 pour le groupe courrier et 58 pour le groupe avec entretien. Le pourcentage de fiches reçues était respectivement pour ces trois groupes de 88,6 %, 89,6 % et de 82,6 % (p = 0,47). Avec 34,5 % de fiches correctement renseignées, le groupe entretien différait du groupe témoin (p < 0,001) et du groupe courrier (p < 0,034). Il n'y avait pas de différence entre les groupes témoin et courrier.

Conclusion : A partir de l'exemple du bilan-diagnostic kinésithérapique, utilisé dans l'entorse de cheville, notre étude a montré que l'entretien pouvait contribuer à l'amélioration qualitative de la rédaction de ce bilan.

Article écrit le 2005-12-31 par Auteurs : Rauch A, Briand-Guillemet A, Haumesser D, Lauzier V, Taris M, Roux I, Allemand H
Source: Rev Med Ass Maladie 2005;36(4):289-95Accéder à la source


Publicité

En savoir plus

Lire l'étude...