Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-09-05
Actualité médicale

Tags: antidepresseurs -  action -  promet -  etude -  McGill - 
Des antidépresseurs à action plus rapide, promet une étude de McGill - Actualité médicale
Des antidépresseurs à action plus rapide, promet une étude de McGill

5 septembre 2007 - D'après une étude réalisée à l'Université McGill, une nouvelle classe de médicaments, connue sous le nom d'agonistes des récepteurs sérotoninergiques4 (5-HT4), pourrait commencer à agir de quatre à sept fois plus vite que les traditionnels inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS).

Publicité

L'étude, menée par Guillaume Lucas, ancien stagiaire postdoctoral en psychiatrie à McGill, avec son superviseur, le regretté Dr Guy Debonnel, a paru dans l'édition du 6 septembre de la revue Neuron.
Les médicaments existants de classe ISRS, généralement prescrits comme des antidépresseurs, peuvent prendre jusqu'à six semaines avant de faire effet, ce qui peut entraîner des conséquences cliniques graves. Selon Guillaume Lucas, Ph. D., aujourd'hui chercheur associé au Centre de recherche Fernand-Séguin de l'Université de Montréal, « la période d'action d'un médicament n'est pas seulement fondamentale pour le bien-être d'un patient, mais elle devient cruciale lors du traitement de graves dépressions pouvant mener au suicide ».
Les ISRS agissent en stimulant la concentration du neurotransmetteur sérotoninergique dans le cerveau. L'étude de McGill portait sur une nouvelle classe de médicaments, des agonistes des récepteurs sérotoninergiques4 (5-HT4) qui agissent directement sur l'influx nerveux des neurones sérotoninergiques.
Lors de tests du comportement, des rats sous deux différents agonistes des récepteurs sérotoninergiques4 présentaient des améliorations marquées des symptômes de la dépression chronique après seulement trois jours et étaient asymptomatiques après une semaine. Lors de tests subséquents, trois jours de traitement avec des agonistes des récepteurs sérotoninergiques4 ont suscité dans le cerveau des animaux des effets antidépressifs, constatés seulement après des semaines de traitement avec des ISRS.
Le Dr Guy Debonnel, un éminent spécialiste de la dépression qui travaillait à l'Université McGill depuis 1988, est décédé subitement à l'âge de 57 ans en novembre 2006 au moment où l'étude tirait à sa fin.

Article écrit le 2007-09-05 par Service des affaires universitaires - Université McGill
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: antidepresseurs action promet etude McGill


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Mark Shainblum
Service des affaires universitaires et des médias
Université McGill
514-398-2189




: Sur le même thème...