Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies virales
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-07-17
Actualité médicale

Tags: pharmacoresistance -  traitement -  hepatite - 
Combattre la pharmacorésistance dans le traitement de l’hépatite C  - Actualité médicale
Combattre la pharmacorésistance dans le traitement de l’hépatite C

17 juillet 2007 - L’évaluation médicamenteuse améliorée par l’étude du mécanisme de défense du virus.

Publicité

Grâce à l’identification d’un mécanisme de défense présent dans le virus similaire au mécanisme de résistance du VIH, des chercheurs de l’Université McGill ont découvert un fil conducteur dans le développement de nouveaux candidats-médicaments destinés à l’éradication du virus de l’hépatite C (VHC).
« La maîtrise des mécanismes biochimiques associés à la pharmacorésistance rend possible le développement de médicaments en tubes à essais qui soient davantage performants en clinique », a indiqué le Dr Matthias Götte, professeur agrégé au Département de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill et récipiendaire d’une bourse nationale de carrière des Instituts de recherche en santé du Canada. Les traitements antiviraux font généralement appel aux inhibiteurs, des composés qui empêchent les enzymes de reproduire le virus, ce qui entraîne ultérieurement l’élimination de l’infection. Cependant, l’un des mécanismes de défense identifiés dans le VIH est activé lorsque l’enzyme viral extrait les inhibiteurs, permettant ainsi au virus de continuer à se multiplier.
Dans le cadre de leur étude qui sera publiée dans le numéro d’août du journal Antimicrobial Agents and Chemotherapy (déjà disponible en ligne), le Dr Götte et ses collègues ont mis à l’essai une catégorie d’inhibiteurs hautement prometteurs appelés analogues nucléosidiques, afin de voir si l’hépatite C fait appel à un mécanisme de défense similaire. Les chercheurs ont découvert que certains de ces inhibiteurs sont extraits de manière efficace, tandis que d’autres demeurent en place, bloquant ainsi un enzyme viral essentiel. La compréhension de la réponse de certains analogues à l’exérèse peut nous amener à en rehausser les fonctions médicamenteuses.
Étant donné que l’infection à l’hépatite C est l’une des principales causes de l’atteinte hépatique sévère et du cancer du foie, le Dr Götte souligne que d’autres recherches doivent être menées d’urgence. Dans le monde, on évalue le nombre de personnes atteintes d’hépatite ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-07-17 par auteur
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: pharmacoresistance traitement hepatite


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Daniel Spitzberg
514-562-3296