Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-06-15
Actualité médicale

Tags: resistance -  medicaments -  cecite -  rivieres - 
Nouvelle résistance aux médicaments dans la cécité des rivières - Actualité médicale
Nouvelle résistance aux médicaments dans la cécité des rivières

15 juin 2007 - Un retour en force du parasite fait craindre le pire.

Publicité

Vingt ans d’efforts pour contrer la propagation de l’onchocercose, ou cécité des rivières, dans des villages d’Afrique pourraient se voir réduits à néant par l’émergence d’une pharmacorésistance chez le parasite qui cause la maladie, selon une étude effectuée par des chercheurs de l’Université McGill.
« Nous avons les premières preuves d’une résistance avec des parasites adultes qui continuent de se reproduire et de transmettre la maladie. Dans quelques villages, la situation semble même empirer », déclare le Dr Roger Prichard, professeur James McGill à l’Institut de parasitologie de l’Université, qui fait paraître le résultat de l’étude dans l’édition du 16 juin de la revue The Lancet.
La cécité des rivières, seconde cause de cécité infectieuse au monde après le trachome, est provoquée par les microfilaires d’un nématode transmis par la piqûre de la mouche noire. Il entraîne des troubles de vision, la cécité, voire des déformations pathologiques de la peau. Le ver adulte, qui peut survivre 10 et même 15 ans dans l’hôte humain, produit chaque année des millions de larves microscopiques (microfilaires). On estime à 37 millions le nombre des personnes infectées dans le monde, principalement en Afrique subsaharienne, dans certaines régions d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud et, à un degré moindre, au Moyen-Orient.
« Cette découverte incite fortement à croire que la maladie pourrait resurgir et prendre la proportion d’un fléau », prévient le Dr Prichard, qui encourage les organismes de santé à surveiller de près l’évolution de cette pharmacorésistance et à envisager de nouveaux médicaments.
Le Dr Prichard et ses collègues ont examiné 2 501 personnes infectées dans 20 villages du Ghana. Dans 19 de ces villages d’Afrique occidentale, on distribue des doses annuelles d’ivermectine, seul médicament répandu pour le traitement de l’onchocercose.
L’ivermectine réussit à éradiquer le parasite à la phase larvaire 99 fois sur 100, mais, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2007-06-15 par auteur
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: resistance medicaments cecite rivieres


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Michael Bourguignon
Service des affaires universitaires et des médias
Université McGill
514-398-8305




: Sur le même thème...