Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2007-05-23
Actualité médicale

Tags: etude -  McGill -  explique -  calcification - 
Une étude à McGill explique la calcification - Actualité médicale
Une étude à McGill explique la calcification

23 mai 2007 - Nouvelles pistes pour traiter l’arthrite et les maladies osseuses et cardiovasculaires.

Publicité

Des chercheurs de McGill ont décortiqué le mécanisme qui contrôle la calcification des os, des dents et d’autres tissus, et cette découverte ouvre la porte à de nouveaux types de traitement pour corriger les problèmes de calcification, non seulement des os et des dents, mais dans les cas de maladie cardiovasculaire et d’arthrite.
Sous la direction du Dr Marc McKee, professeur en médecine dentaire et en anatomie et biologie cellulaire, l’équipe est parvenue à démontrer qu’une petite molécule appelée pyrophosphate (PPi) prévient la calcification (minéralisation), non seulement en adhérant aux cristaux minéraux, mais en augmentant dans les tissus le niveau d’une protéine dotée des mêmes pouvoirs inhibiteurs, l’ostéopontine. En même temps, le PPi entrave l’activité de la phosphatase alcaline, une enzyme qui tire le phosphate de source organique et l’associe au calcium pour durcir les tissus. Les conclusions de leur étude paraîtront dans le Journal of Biological Chemistry (JBC) Online le 25 mai prochain.
« Nous en déduisons que ces deux inhibiteurs, la protéine et la petite molécule qui travaillent ensemble à bloquer la minéralisation dans les os et les dents, à condition d’être bien dosés, pourraient servir à freiner la calcification indésirable des artères, des articulations et d’autres tissus mous. Cela ouvre de nouvelles perspectives dans le traitement de l’arthrite et de la maladie cardiovasculaire, puisque les douleurs aux articulations et le durcissement des artères découlent généralement de la calcification », explique le Docteur McKee.
« Pendant longtemps, nous avons cru que le PPi agissait seul », poursuit le Dr McKee qui rappelle que le PPi est un émulsifiant et un liant, bien connu en alimentation, dont on se sert déjà dans les dentifrices pour freiner la calcification au voisinage des gencives, source potentielle d’inflammation, de gingivite et de maladie parodontale. « Cependant, personne ne soupçonnait que le PPi, ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2007-05-23 par auteur
Source: Service des affaires universitaires - Université McGill Accéder à la source

Mots clés: etude McGill explique calcification


Publicité

En savoir plus

Pour nous rejoindre:
Michael Bourguignon
Service des affaires universitaires et des médias
Université McGill
514-398-8305




: Sur le même thème...