Publicité
Accueil > Dictionnaires > > Précis d'anatomie 11e édition > MUSCLES DE LA LANGUE (fig. 459 463, 473, 474)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues mdicales de rfrence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
Précis d'anatomie

Publicit

MUSCLES DE LA LANGUE (fig. 459 463, 473, 474)

Ils sont au nombre de 17 : 8 pairs et 1 impair. Ils naissent de la symphyse mentonnire, de los hyode, de lpiglotte, du pharynx, du processus stylode, du voile du palais.

Tous les muscles de la langue sont innervs par le nerf hypoglosse.

1 Muscle gnio-glosse (fig. 459, 460, 463). Reprsentant de lbauche antrieure de la langue, cest un muscle pair, tal en ventail de chaque ct du septum lingual. Il est situ au-dessus du muscle gnio-hyodien.

Il nat par un petit tendon de lpine mentonnire suprieure. Puis les fibres charnues nes de ce tendon divergent : les suprieures, dcrivant des courbes concavit antrieure, vont se fixer au chorion muqueux de la pointe de la langue ; les moyennes se portent en arrire vers la muqueuse dorsale et la membrane hyo-glossienne. Les infrieures enfin, obliques en bas et en arrire, se terminent au bord suprieur de los hyode.

Il arrive assez souvent que les deux muscles gnio-glosses entrecroisent quelques-unes de leurs fibres au-dessous du septum lingual.

ACTION. Quand le muscle se contracte, il ramasse la langue contre le plancher buccal. Ses fibres antrieures, isoles, attirent la pointe de la langue en bas et en arrire. Les autres attirent langue et os hyode en haut et en avant.

2 Muscle hyo-glosse (fig. 459, 460, 463). Partie importante de lbauche postrolatrale de la langue, il forme la face latrale de la base de la langue. Il nat de la face suprieure de la grande corne, de la petite corne et de la partie adjacente du corps de los hyode.

De l, les fibres charnues montent, formant une nappe quadrilatre, oblique en haut et en avant ; elles sincurvent ensuite en dedans pour aller se fixer au travers du muscle gnio et du muscle stylo-glosse, au septum lingual. On distingue souvent dans le muscle trois faisceaux, selon que les fibres viennent de la grande corne, de la petite ou du corps de los :
crato-glosse, chondro-glosse et basio-glosse.

ACTION. Le muscle hyo-glosse abaisse la langue et la tire en arrire. 3 Partie glosso-pharynge du muscle constricteur suprieur du pharynx (fig. 459, 460, 463). Cest le faisceau lingual du muscle constricteur suprieur du pharynx dont
les fibres lorigine sintriquent dans la langue avec celles des muscles gnio-glosse, du stylo-glosse et du longitudinal infrieur (p. 309).

ACTION. Il attire la langue en arrire.

4 Partie glosso-tonsillaire du muscle constricteur suprieur du pharynx (fig. 462). Cest un mince faisceau qui a t dcrit comme naissant de la face mdiale du fascia pharyngo-basilaire, au niveau de la tonsille palatine, et se portant en avant pour se perdre dans la base de la langue.

ACTION. Il lve la base de la langue.

5 Muscle stylo-glosse (fig. 459, 460, 462, 463). Venu du processus stylode, cest un muscle allong qui vient, par son faisceau principal, former le relief du bord latral de la langue.

Il nat de tout le bord antrieur du processus stylode et de la partie initiale du ligament stylo-mandibulaire. De l part un faisceau charnu oblique en bas, en avant et un peu en dehors, qui bifurque lextrmit postrieure du bord latral de la langue.

Le faisceau suprieur se porte en avant horizontalement, et forme la moiti latrale du dos de la langue, ainsi que le relief du bord. Ses fibres se jettent au fur et mesure, en sinflchissant en dedans, sur le septum lingual, et les dernires vont, sagittalement, jusqu la pointe de la langue.

Le faisceau infrieur oblique un peu en bas pour sintriquer avec les muscles hyo-glosse et longitudinal infrieur.

ACTION. Il porte la langue en haut et en arrire, en mme temps quil lattire en dehors.

6 Muscle palato-glosse (fig. 459, 460, 462, 463). N de la face infrieure du voile du palais, dont il forme larc palato-glosse, il descend en bas, en dehors et un peu en avant, puis sinflchit en avant pour se placer la face dorsale de la langue, juste en dedans du faisceau suprieur du muscle stylo-glosse (p. 319).

ACTION. Muscle de larc palato-glosse, il rtrcit par sa contraction listhme du gosier. Muscle de la langue, il attire celle-ci en haut et en arrire.

Les trois autres muscles, longitudinal suprieur, longitudinal infrieur et transverse de la langue, peuvent tre considrs comme des muscles intrinsques.

7 Muscle longitudinal infrieur (fig. 460, 463). Cest un petit faisceau charnu dcrivant une courbe concavit tourne en avant et en bas, et qui se glisse entre muscles gnio-glosse et hyo-glosse pour aller de la petite corne de los hyode la pointe de la langue.

ACTION. Il abaisse et rtracte la pointe de la langue.

8 Muscle transverse de la langue. On dsigne sous ce nom des fibres quon ne peut voir que sur des coupes frontales et qui unissent les faces latrales du septum lingual la face profonde de la muqueuse des bords latraux de la langue.

ACTION. Leur contraction rtrcit la langue et, en consquence, lallonge.

9 Enfin le muscle longitudinal suprieur (fig. 461) est un muscle impair, mdian, situ sous la muqueuse de la face dorsale de la langue.

Il commence en arrire par un faisceau mdian venu de lpiglotte, et deux faisceaux latraux venus des petites cornes de los hyode. Ces trois faisceaux convergent pour se terminer la face profonde de la muqueuse vers la pointe de la langue.

ACTION. Il raccourcit la langue et labaisse.

Grgoire & Oberlin - Prcis danatomie - 11e dition - Editions EMInter
Source:


Publicit

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...