Publicité
Accueil > Dictionnaires > > Précis d'anatomie 11e édition > VOIES DE CONDUCTION NERVEUSE DE LAXE CRBRO-SPINAL
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues mdicales de rfrence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
Précis d'anatomie

Publicit

VOIES DE CONDUCTION NERVEUSE DE LAXE CRBRO-SPINAL

Moelle spinale et moelle allonge ont une structure mtamrique et communiquent directement avec lorganisme par des nerfs, spinaux ou crniens. Des liaisons sont indispensables pour coordonner le fonctionnement des divers mtamres, liaisons assures par des fibres dassociation rparties en faisceaux qui unissent respectivement un nombre plus ou moins grand de mtamres.

De plus les noyaux gris centraux de la base et les centres vgtatifs hypothalamiques coordonnent les activits nerveuses sous-jacentes, motrices, sensitivo-sensorielles, affectives ou vgtatives, ce qui suppose dautres voies dassociation. Enfin, le cortex crbral, reli tout lappareil nerveux sous-jacent, prend conscience des influx quil reoit et transmet
des incitations volontaires.

Nous avons maintenant dcrire la structure histologique et la topographie de tous les conducteurs nerveux indispensables au bon fonctionnement du nvraxe.

La structure histologique des conducteurs et des centres est base sur la prsence des cellules nerveuses ou neurones, qui sont llment spcialis de laxe crbro-spinal, par opposition aux cellules nvrogliques, tissu de soutien.

Une cellule nerveuse ou neurone (fig. 63) est compose dun corps cellulaire muni dun noyau et de prolongements. Ces prolongements sont, pour une mme cellule, de deux ordres.

Les uns sont les prolongements protoplasmiques du neurone, toujours ramifis, do le nom de dendrites quon leur a galement donn.

Lautre est le prolongement cylindraxile, ou axone, toujours unique, rgulier, tantt court, tantt, pour dautres cellules, extrmement long. Latralement, il met de trs fines collatrales.

Fait capital, le courant nerveux est cellulipte pour le prolongement protoplasmique, cellulifuge pour le prolongement cylindraxile. Autrement dit, pour un neurone donn, il entre par les dendrites et sort par laxone. Il faut en conclure quun neurone sensitif a ses prolongements protoplasmiques tourns vers la priphrie et son prolongement cylindraxile dirig vers les centres. Et cest linverse pour un neurone moteur.

Il y a cependant une disposition particulire ralise par les cellules sensitives des ganglions spinaux : un seul tube nerveux part de la cellule et se bifurque en T aprs un court trajet. Le prolongement priphrique de ce tube forme le nerf sensitif priphrique, son prolongement central constitue la racine postrieure.

Pour aller de la priphrie, de la peau par exemple, jusquau cortex crbral, il faut que plusieurs neurones se mettent bout bout : ils sarticulent alors les uns avec les autres par contigut, lextrmit dun axone entrant en contact avec les extrmits des dendrites du neurone suivant.

Le corps cellulaire de chaque neurone occupe, avec ceux des neurones juxtaposs, un noyau gris situ en un point donn de laxe crbro-spinal ; les prolongements occupent les faisceaux qui relient ces noyaux entre eux.

Une voie de conduction comprend ainsi un certain nombre de noyaux de relais unis par des faisceaux de fibres nerveuses (fig. 64). Et, pour chaque voie, il nous faudra tudier la situation des noyaux et le trajet des faisceaux intermdiaires.

Il y a trois grandes catgories de voies de conduction :

les voies ascendantes ou voies sensitives ;
les voies descendantes ou voies motrices ;
les voies dassociation.

Grgoire & Oberlin - Prcis danatomie - 11e dition - Editions EMInter
Source:


Publicit

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...